IPU Logo    UNION INTERPARLEMENTAIRE
>>> ENGLISH VERSION  
   PAGE D'ACCUEIL -> PARLINE -> KIRIBATI (Maneaba Ni Maungatabu)
Imprimer cette pagePrint this page
Base de données PARLINE nouvelle rechercheNew search
KIRIBATI
Maneaba Ni Maungatabu (Assemblée)
DERNIÈRES ÉLECTIONS

Comparer les données du module Dernières élections des chambres parlementaires

Un historique des élections antérieures pour cette chambre peut être trouvé sur une page séparée

Nom du parlement (générique / traduit) Maneaba Ni Maungatabu / Assemblée
Structure du parlement Monocaméral
CONTEXTE
Dernières élections / renouvellement (de/à) (de/à) 21 octobre 2011
28 octobre 2011
But des élections Elections se sont tenues pour l'ensemble des membres de l'Assemblée élus au scrutin direct.
Les élections de 2011 portaient sur les 44 sièges à pourvoir au scrutin direct à l'Assemblée.

Lors du précédent scrutin d'août 2007, le parti Boutokaan Te Koaua (Piliers de la vérité, BTK) du Président Anote Tong était arrivé en tête avec 18 sièges. Le parti Maneaban Te Mauri (Protéger la Maneaba, MMP), qui avait soutenu le frère du Président, Harry Tong, aux élections présidentielles de 2003, en avait remporté sept. Les sièges restants sont allés à des candidats sans étiquette. Par la suite, plusieurs candidats indépendants ont fondé le parti Maurin Kiribati (MKP) et le parti Kiribati Tabomoa.

En septembre 2007, le Parlement a élu à sa présidence M. Taomati T. Luta (BTK). Aux élections présidentielles d'octobre 2007, le Président Tong a été réélu, battant le Ministre des finances Nabuti Mwemwenikarawa (MKP), lequel est devenu le leader de l'opposition au Parlement.

En août 2010, le MMP et le parti Kiribati Tabomoa ont fusionné pour former le Parti de coalition uni (appelé aussi Karikirakean Tei-Kiribati ou KTK). Le leader du KTK, M. Rimeta Beniamina, fils de l'ancien Vice-président Beniamina Tiinga, est devenu le nouveau leader de l'opposition.

L'archipel de Kiribati, constitué de 33 atolls, fait partie des États insulaires de faible altitude menacés par la hausse du niveau des océans. En septembre 2011, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est rendu à Kiribati et a dit que les changements climatiques menaçaient très sérieusement les moyens de subsistance, la sécurité et la survie des habitants de la nation insulaire et ceux de l'ensemble de la région pacifique. Sa visite a placé les changements climatiques au coeur des élections de 2011, avec d'autres questions plus classiques telles que la création d'emplois.

En tout, 138 candidats, dont 12 femmes, briguaient des sièges à l'Assemblée. Les nouveaux élus seraient appelés à désigner les candidats à la présidentielle.

Au scrutin de 2011, le BTK était en compétition avec le KTK et le MKP. Le Président Tong (BTK), qui briguait un troisième mandat consécutif de quatre ans, a fait campagne en s'appuyant sur le bilan de son gouvernement.

L'ex-président Teburoro Tito (KTK), à la tête du pays pendant huit ans jusqu'en 2003, a critiqué le gouvernement du BTK, lui reprochant de trop s'attarder sur les changements climatiques. Il a indiqué que beaucoup de citoyens étaient plus préoccupés par la hausse du coût de la vie et par la corruption au sein du gouvernement que par l'impact des changements climatiques.

Le Président a accusé la Chine d'essayer d'influencer le résultat des élections. Lors de son premier mandat, il avait décidé d'accorder la reconnaissance diplomatique de son pays non plus à la République populaire de Chine mais à Taïwan.

Sur les 60 000 personnes qui avaient le droit de vote en 2011, 40 000 se sont inscrites sur les listes électorales. Le taux de participation a, semble-t-il, été plus élevé dans les îles périphériques, mais il a plafonné à 45 % dans les zones urbaines.

Le 21 octobre, 22 candidats ont obtenu les 50 % de suffrages requis pour être élus au premier tour. Les grands candidats élus au premier tour était notamment le Président Tong, l'ex-président Tito (KTK) et la Vice-présidente sortante du Parlement, Mme Teima Onorio (BTK). Le scrutin a été reporté dans deux atolls, en raison de l'arrivée tardive des bulletins de vote.

Au deuxième tour du scrutin, le 28 octobre, 21 candidats ont été élus. Un nouveau scrutin a dû être organisé le 3 novembre dans une des circonscriptions pour cause d'égalité entre deux candidats. Le parlementaire sortant a remporté le siège, portant à 30 le nombre total de parlementaires réélus. Le BTK a obtenu 15 sièges, suivi du KTK (dix sièges) et du MKP (trois sièges). Les sièges restants sont échus à des candidats indépendants. En tout, quatre femmes ont été élues.

Le 25 novembre, l'Assemblée nouvellement élue a tenu sa première séance et a réélu M. Taomati T. Luta (BTK) à sa présidence.

Le même jour, elle a désigné trois candidats à la présidentielle : le Président Tong (BTK), M. Tetaua Taitai (KTK) et M. Rimeta Beniamina (qui représentait désormais le MKP).

Le 13 janvier 2012, environ 68 % des 40 000 électeurs inscrits se sont rendus aux urnes pour les élections présidentielles. M. Tong (BTK) a réété élu, avec 42 % des voix.
RESULTATS DES ELECTIONS
Tours de votes
Répartition des votes
Répartition des sièges
Répartition des sièges entre hommes et femmes
Hommes
Femmes
Pourcentage de femmes
42
4
8.70%
Répartition des sièges selon l'âge
Répartition des sièges selon la profession
Commentaires
Source: Assemblée (12.12.2011)
Note sur la répartition des sièges entre hommes et femmes :
Les chiffres comprennent un membre nommé et un membre de droit (le Procureur général) qui sont tous deux des hommes. Sur les 46 membres deux sont des femmes.

Copyright © 1996-2012 Union interparlementaire