Président


Le Président de l’Union interparlementaire est le dirigeant politique de l’Organisation. Il est élu par les Membres de l’UIP, par l’entremise du Conseil directeur, pour un mandat de trois ans. Le Président est aussi Président de droit du Conseil directeur et du Comité exécutif de l’UIP.

L’actuel Président de l’UIP est le parlementaire bangladais Saber Chowdhury, qui a pris ses fonctions le 16 octobre 2014.

Biographie

M. Saber Chowdhury est un homme politique éminent qui a accompli un impressionnant parcours dans la fonction publique du Bangladesh et a une grande expérience des relations interparlementaires. Il est le 28ème Président de l’Union interparlementaire.

A l’UIP, il a précédemment été président de la première Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale (2010 – 2014) et a été brièvement membre de la Commission permanente des affaires des Nations Unies en 2014.

En tant que Président de l’UIP, il est également membre d’un groupe de haut niveau dans le cadre de Chaque femme, chaque enfant, un mouvement mondial lancé par Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU, qui est consacré à la santé des femmes, des enfants et des adolescents. Ce groupe compte parmi ses membres des dirigeants du gouvernement de différents pays, des représentants du milieu international des affaires, des philanthropes et de jeunes personnalités éminentes.

D’abord entrepreneur, M. Chowdhury est devenu responsable politique à temps plein en 1996. Il a joué un rôle de premier plan dans l’adoption de lois novatrices suite à des propositions de loi : l’une sur l’abrogation de la Loi sur les lépreux (qui a permis de mettre fin à la ségrégation dont les lépreux étaient l’objet et de faciliter leur traitement et leur intégration dans la société) et une autre sur la criminalisation de la torture carcérale.

Ancien « prisonnier d’opinion », qui a connu la détention et la violence carcérale, il a présenté devant le Parlement du Bangladesh une proposition de loi reprenant les dispositions de la Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, qui a débouché sur le vote de la Loi sur la torture et la mort en prison (2013). Il a également promu avec succès un amendement constitutionnel visant à protéger l’environnement et la biodiversité au bénéfice des générations présentes et futures.

Il a également été à l’origine d’actions populaires dans des domaines comme les soins de santé, la lutte contre le tabagisme, l’émancipation des jeunes, l’aide aux travailleurs indépendants, les programmes de micro-crédit pour les femmes en milieu urbain et l’assistance juridique. M. Chowdhury a été Vice-Ministre des Ports et du transport maritime puis Vice-Ministre de l’Administration locale, du développement rural et des coopératives – l’un des plus grands ministères du Bangladesh (1999-2001).

Une grande partie de son action politique a porté sur le changement climatique, la réduction des risques de catastrophe, la non-prolifération nucléaire et le désarmement, le développement durable et le programme de développement pour l’après-2015. Il est co-auteur d’une enquête parlementaire sur l’équité devant le changement climatique. Cette réalisation conjointe des Parlements du Bangladesh et du Royaume-Uni, qui représente une première mondiale dans l’histoire de la coopération et des réseaux interparlementaires, a donné lieu à une publication diffusée à Copenhague en décembre 2009 dans le cadre de la 15ème session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 15).

Il a joué un rôle actif au sein de l’Association parlementaire du Commonwealth (CPA) et assumé le rôle de personne-ressource de celle-ci dans des actions d’orientation et de renforcement des capacités au bénéfice des parlementaires d’Afrique et des petits États insulaires en développement, lors de la réunion du Groupe d’étude des petits Etats insulaires en développement sur le rôle du Parlement face au changement climatique qui s’est tenue à Zanzibar (Tanzanie) en mai 2011.

En novembre 2012, à l’invitation du Bureau vietnamien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), M. Chowdhury a présenté son expérience de l’adoption d’une loi sur la réduction du risque de catastrophe devant l’Assemblée nationale du Viet Nam.

En sa qualité de président du Groupe consultatif parlementaire d’Asie sur la réduction du risque de catastrophe et de Champion mondial du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR), il a travaillé avec des parlementaires à Séoul (République de Corée), en 2012, et à Vientiane (République démocratique populaire lao), en 2014, et a mené les opérations de consultations parlementaires sur le nouveau Cadre d’action de Hyogo pour l’après-2015.

En tant que coprésident des Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND), il a plaidé la cause de la paix internationale, œuvrant pour que les ressources consacrées aux armements nucléaires soient reportées sur des objectifs de développement.

Du temps où il présidait le Bangladesh Cricket Board (BCB), entre 1996 et 2001, M. Chowdhury a joué un rôle déterminant pour permettre au pays d’obtenir le statut de membre de plein droit du Conseil international de cricket. Sous sa présidence, le BCB s’est vu décerner le Prix de l’Indépendance, la plus haute distinction du Bangladesh. Le Marylebone Cricket Club, à Lords (Angleterre), lui a octroyé en 2003 le statut de membre honoraire à vie, en reconnaissance des nombreux services qu’il a rendus au monde du cricket en tant qu’administrateur.

M. Chowdhury est diplômé de l'Ecole d'Etudes orientales et africaines de l'Université de Londres et titulaire d’une double licence d’économie et de politique. Il détient également un diplôme de droit de l’Université de Westminster (Royaume-Uni).

 


le Président de l’UIP Saber Chowdhury ©Dullah.Shaikh Asaf Ud, 2014

 


Derniers discours

Moscou, 18 mai 2016
Allocution devant le Conseil de la Fédération de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie
(PDF)
New York, 8 février 2016
Audition parlementaire 2016 aux Nations Unies (PDF)
Paris, 5 décembre 2015
Réunion parlementaire organisée à l’occasion de la COP21/CMP11 (PDF)
New York, 31 août 2015
Quatrième Conférence mondiale des Présidents de Parlement (PDF)
Sendai, 13 mars 2015
Réunion parlementaire à l'occasion de la troisième Conférence mondiale de l'ONU sur la réduction des risques de catastrophe (PDF)


Anciens Présidents

2011 - 2014 : Abdelwahad RADI (Maroc)
2008 - 2011 : Theo-Ben GURIRAB (Namibie)
2005 - 2008 : Pier Ferdinando CASINI (Italie)
2002 - 2005 : Sergio PAEZ VERDUGO (Chili)
1999 - 2002 : Najma HEPTULLA (Inde)
1997 - 1999 : Miguel Angel MARTINEZ (Espagne)
1994 - 1997 : Ahmed Fathi SOROUR (Egypte)
1991 - 1994 : Michael MARSHALL (Royaume-Uni)
1988 - 1991 : Daouda SOW (SEnEgal)
1985 - 1988 : Hans STERCKEN (REpublique fEdErale d'Allemagne)
1985 (Septembre) : John PAGE (Royaume-Uni) a.i.
1983 - 1985 (Avril) : Izz El Din EL SAYED (Soudan)
1983 (Mars-octobre) : Emile CUVELIER (Belgique) a.i
1982 - 1983 : (Mars) ohannes VIROLAINEN (Finlande)
1979 - 1982 : Rafael CALDERA (Venezuela)
1976 - 1979 : Thomas WILLIAMS (Royaume-Uni)
1973 - 1976 : Gurdial Singh DHILLON (Inde)
1968 - 1973 : André CHANDERNAGOR (France)
1967 - 1968 : Abderrahman ABDENNEBI (Tunisie) a.i.
1962 - 1967 : Ranieri MAZZILLI (BrEsil)
1957 - 1962 : Giuseppe CODACCI-PISANELLI (Italie)
1947 - 1957 : Viscount STANSGATE (Royaume-Uni)
1934 - 1947 : Henri CARTON DE WIART (Belgique)
1928 - 1934 : Fernand BOUISSON (France)
1922 - 1928 : Theodor ADELSWARD (SuEde)
1912 - 1922 : WEARDALE (Royaume-Uni)
1909 - 1912 : August BEERNAERT (Belgique)

 

 


© Copyright 2015 UIP - Tous droits réservés