Anciens Secrétaires généraux

Anciens Secrétaires généraux

image

Ayant passé 16 ans à la tête de l'UIP, Anders B. Johnsson à supervisé une importante période d'expansion et de changement pour l'Organisation ©IPU

Parmi nos anciens Secrétaires généraux, nous avons eu deux lauréats du Prix Nobel de la paix, Christian Lange et Albert Gobat.

Contrairement à nos Présidents, dont les mandats sont limités à un certain nombre d’années, nos Secrétaires généraux ont été nombreux à rester en poste pendant de longues périodes, assurant à notre Organisation une constance et un encadrement à des époques caractérisées par des troubles importants et des remises en question de la démocratie dans le monde entier.

Ils ont été à la tête de notre Secrétariat pendant toute la période où l’UIP s’est développée, tandis qu’elle franchissait les frontières européennes pour atteindre son statut actuel d’organisation mondiale des parlements. A l’exception de ceux des premières années, nos Secrétaires généraux ont travaillé dans les domaines de l’administration et des services publics, tout en partageant notre fervent engagement en faveur de la paix et de la démocratie.

Notre Secrétaire général actuel est Martin Chungong.

Apprenez-en davantage sur nos anciens Secrétaires généraux :

1998–2014 Anders B. Johnsson, Suède — Spécialiste du droit international, il a amené l’UIP à accroître son engagement en faveur de la démocratie dans les pays en développement, des droits de l’homme et de l’égalité des sexes. Il a également supervisé une période pendant laquelle les liens entre l’UIP et les Nations Unies se sont renforcés. Il avait précédemment travaillé pendant de nombreuses années au sein du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Outre le droit, ses domaines de compétence sont notamment la politique, la démocratie, les droits de l’homme, l’égalité des sexes et la diplomatie parlementaire. Il est né à Lund, en Suède, en 1948.

 

1987–1998 Pierre Cornillon, France — Spécialiste reconnu de la diplomatie parlementaire et du droit parlementaire comparé, il a consacré toute sa vie professionnelle à l’UIP. Pendant plus de 30 ans, il a occupé différents postes au sein de notre Organisation, avant de remplir trois mandats en tant que Secrétaire général. Né en 1935 à Lyon (France), il a étudié les sciences politiques et le droit à Genève.

 

 

 

1970–1986 Pio-Carlo Terenzio, Italie — Architecte de l’expansion et de la modernisation de l’UIP pendant une période de changements majeurs, il a œuvré sans relâche à la création de liens avec l’ONU et ses agences. Son mandat a été marqué par le lancement de nombreux programmes phares au sein de l’UIP, dont ceux en faveur de la paix et de la sécurité, des droits de l’homme des parlementaires, de la participation politique des femmes et du renforcement des parlements nationaux. Il avait précédemment occupé un poste de haut responsable au sein de l’agence spécialisée des Nations Unies pour l'éducation et la culture, l’UNESCO. Il est décédé à Rome en novembre 2010.

1953–1970 André de Blonay, Suisse Engagé en faveur de la paix internationale par l’intermédiaire de son travail pour l’Association des services étudiants pendant et après la Seconde Guerre mondiale, il s’est efforcé de venir en aide aux étudiants qui se sont trouvés mêlés au conflit et d’entrer en contact avec des étudiants juifs. Il a occupé le poste de chef des relations extérieures de l’UNESCO avant d’être élu Secrétaire général de l’UIP en 1953. Durant son mandat, l’UIP a vu le nombre de ses Parlements membres fortement augmenter, en particulier en Europe de l’Est et en Afrique. Musicien de talent, il a soutenu de jeunes compositeurs et interprètes, et a été un mécène à Genève. Il est décédé en 1981.

 

1933–1953 Léopold Boissier, Suisse — Avocat et diplomate en Italie et au Royaume-Uni avant de rejoindre l’UIP, il a été le Secrétaire général qui est resté le plus longtemps en poste au sein de notre Organisation. Il a dirigé l’UIP pendant la Seconde Guerre mondiale et s’est attelé à la faire revivre dans les années de l’après-guerre. Il a ensuite été le président du Comité international de la Croix-Rouge de 1955 à 1964. Né le 16 juillet 1893 à Genève, la ville qui a également vu naître l’UIP, il est décédé en octobre 1968 à l’âge de 75 ans.

 

 

1909–1933 Christian Lange, Norvège — Enseignant au niveau secondaire avant de devenir une figure de proue dans le mouvement pour la paix du début du 20ème siècle, il était connu en particulier pour sa promotion de l’internationalisme. Il a œuvré sans relâche, au sein de l’UIP et d’autres organisations, pour défendre la cause de la paix. Son travail a été récompensé par le prix Nobel de la paix, qui lui a été attribué en 1921. Il a dirigé l’UIP d’une main forte pendant la Première guerre mondiale et a ensuite soutenu avec ferveur la Société des Nations, où il a représenté la Norvège pendant de nombreuses années. Né le 7 septembre 1869 à Stavanger, il est décédé dans son pays d’origine en décembre 1938 à l’âge de 69 ans.$

 

1892–1909 Albert Gobat, Suisse — Grand avocat et pédagogue, il a joué un rôle clé sur la scène politique nationale et au sein du mouvement international pour la paix. Il a œuvré en faveur de l’UIP et de son travail dès la création de l’Organisation en 1889, dont il est devenu le premier Secrétaire général trois ans plus tard, lorsque la fonction a été formellement créée. Le prix Nobel de la paix lui a été attribué en 1902 en reconnaissance de son fervent engagement pour la paix. En 1906, il est devenu en plus le Secrétaire général du Bureau international de la paix. Il est né le 21 mai 1843, d’un père pasteur, et est décédé en mars 1914 à l’âge de 70 ans.

 

image

Ayant passé 16 ans à la tête de l'UIP, Anders B. Johnsson à supervisé une importante période d'expansion et de changement pour l'Organisation ©IPU