Toujours plus de parlementaires participent à la réunion annuelle de l’ONU pour le suivi des ODD

Toujours plus de parlementaires participent à la réunion annuelle de l’ONU pour le suivi des ODD
Actualités en bref

image

Les intervenants à la réunion parallèle sur La responsabilité démocratique de veiller à l’égalité des sexes. © IPU/A. Motter

Un nombre record de parlementaires représentant 36 parlements ont participé à l’édition 2017 du Forum politique de haut niveau sur le développement durable, qui s’est tenue du 10 au 19 juillet à New York. Ce Forum est la plateforme de suivi de l’avancement des Objectifs de développement durable (ODD). Elle réunit des gouvernements ainsi que d’autres parties intéressées, notamment les parlements. Cette année, 44 pays ont présenté leur rapport national.

Lors de son intervention à cette édition 2017 du Forum politique de haut niveau, le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, a relevé que le Communiqué de Dhaka intitulé Corriger les inégalités pour assurer à tous dignité et bien-être et publié lors de la 136ème Assemblée de l’UIP, constituait une contribution politique tout à fait pertinente au Forum de cette année, dont le débat général a été consacré à l’élimination de la pauvreté. M. Chungong a souligné que "le message central de ce Communiqué est le fait que la pauvreté et les inégalités qui l’accompagnent ne constituent pas un problème économique au sens strict du terme, mais un problème politique exigeant une solution politique." Il a en outre relevé que les inégalités ne seront pas réduites uniquement à la faveur de la croissance économique, ajoutant qu’"il convient avant tout de veiller de manière proactive à la redistribution des richesses, mais aussi des pouvoirs. Ces efforts ne pourront être menés à bien que si les parlements ainsi que tous les autres organes décisionnels, aux niveaux national et mondial, s’attachent à mieux représenter tous les membres de la société, y compris les pauvres et les personnes marginalisées."

L’UIP a organisé le 17 juillet une réunion parallèle pour les parlementaires participant au Forum politique de haut niveau. A cette occasion, ces derniers ont fait le bilan de l’action parlementaire dans le domaine des ODD et ont partagé leurs expériences en matière de contrôle et de législation. Il en est ressorti que les parlements mesurent toujours plus l’importance des ODD, et ce partout dans le monde. Nombre d’entre se réorganisent et mettent en place des structures et des processus afin d’intégrer les ODD. Les parlementaires ont relevé que l’interdépendance des ODD exige non seulement un examen global et ouvert de chaque enjeu, mais aussi une démarche multipartite pour surmonter les effets du cloisonnement. L’institutionnalisation des ODD au parlement demande l’engagement de tous les parlementaires et pas uniquement des membres de commissions chargées des questions de développement. Le Président de la Commission permanente des Affaires des Nations Unies de l’UIP, M. Anti Avsan, a encouragé tous les parlements à procéder à des auto-évaluations en se référant à l’outil créé par l’UIP et le PNUD à cet effet.

Une enquête menée par l’UIP peu avant l’édition 2017 du Forum politique de haut niveau a révélé que même si les parlementaires sont toujours plus nombreux à participer à cette rencontre, seulement  neuf parlements sur 44 ont été sommairement consultés lors de la préparation des rapports nationaux. Aussi, il importe que ces rapports passent entièrement entre les mains des parlementaires.

Une deuxième réunion parallèle a eu lieu le 18 juillet. Intitulée La responsabilité démocratique de veiller à l’égalité des sexes dans la fourniture de services et l’élimination de la pauvreté, elle a été organisée conjointement  par la Mission  permanente du Pérou auprès des Nations Unies, l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA) et l’Organisation internationale de droit du développement (OIDD). Lors de son intervention à l’occasion de cette rencontre, M. Chungong a souligné que "l’égalité des sexes n’est pas un élément complémentaire de la lutte contre les inégalités socioéconomiques et contre la pauvreté ou de l’action en faveur de l’accès universel aux services de base. L’égalité des sexes est la condition sine qua non pour que des avancées puissent être réalisées dans ces domaines." Lors de cette réunion, les participants ont examiné les outils pratiques et analytiques indispensables en vue de la réalisation, au niveau national, de l’ODD 5 relatif à l’égalité des sexes.

Le 18 juillet, l’initiative Toutes les femmes, tous les enfants a également lancé son rapport de situation 2017. Le Président de l’UIP, Saber Chowdhury, qui est membre du Groupe de haut niveau de cette initiative, a relevé que "les parlements ont un rôle primordial à jouer dans les efforts menés pour libérer et exploiter le potentiel des femmes, des enfants et des adolescents. Ils sont le pont qui relie les citoyens à leur gouvernement."

Pour en savoir plus, assistez à la conférence de presse de l'UIP qui a eu lieu à l’ONU en présence de Saber Chowdhury, Martin Chungong et Petra Bayr, parlementaire au Conseil national autrichien.