Skip to main content

Collaboration avec le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes

Le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes veille à ce que les Etats parties respectent et mettent en œuvre la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination (CEDEF). Il enquête également sur les violations présumées de la Convention.

Les pays qui ont ratifié la Convention doivent procéder à des examens internes pour évaluer la mise en œuvre de cet instrument. Ils doivent également soumettre un rapport au Comité au moins tous les quatre ans. Nous collaborons avec le Comité pour encourager les parlements à participer activement à la préparation et à la présentation des rapports nationaux.

Le Comité est le seul organe conventionnel de l'ONU à avoir adopté une politique de coopération avec les parlements et l'UIP. Au cours des sessions du Comité, les pays sont systématiquement interrogés sur le degré de participation du parlement à l’élaboration des rapports. Le Comité demande également que ses conclusions soient présentées aux parlements des pays concernés et prie ces derniers de contribuer à la mise en œuvre de ses recommandations.

Aider les parlements à s’engager en faveur de la CEDEF

Nous aidons les parlements à s'engager en faveur de la CEDEF et aux côtés du Comité de plusieurs manières. Nous informons les parlementaires sur le rôle qu’ils doivent jouer pour que la CEDEF soit pleinement mise en œuvre. Nous les sensibilisons également à la manière dont ils peuvent interagir avec le Comité grâce à la procédure d’établissement de rapports.

Nous organisons des séminaires et des débats parlementaires sur les questions couvertes par la Convention. En outre, nous encourageons les parlements et les soutenons pour qu’ils puissent examiner les conclusions du Comité et intégrer les recommandations de celui-ci dans leurs activités de contrôle, d’action législative et d'affectation budgétaire. Dans de nombreux pays, nous avons organisé des séminaires parlementaires qui ont facilité le dialogue et la coordination à l’échelle nationale pour améliorer l'application de la Convention.

Avant les sessions du Comité, nous fournissons régulièrement des informations aux parlements des pays qui doivent présenter leur rapport. Nous encourageons les parlements à faire en sorte que leurs membres fassent partie de la délégation qui se rend à la session du Comité.

L’UIP et la CEDEF

La CEDEF a été intégrée aux niveaux mondial, régional et national dans nos débats et nos activités concernant l'égalité des sexes, les droits de l’homme et le développement. Nous mettons l’accent sur la pertinence de la CEDEF dans le cadre d'autres engagements internationaux tels que ceux contactés en vertu de l’Objectif de développement durable 5, de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité et des processus relatifs aux droits de l'homme tel que l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

A chaque session du Comité, nous établissons un rapport sur la manière dont nous avons renforcé le rôle des parlements dans le contrôle de la bonne mise en œuvre de la Convention. Notre rapport présente de manière détaillée le degré de participation de chaque parlement au processus d’établissement de rapports et de suivi au titre de la CEDEF, sur la base de notre enquête sur les parlements. Nous fournissons également des informations spécifiques par pays sur la participation des femmes à la vie parlementaire et aux activités de l'exécutif, et sur les quotas électoraux prévus pour augmenter le nombre de femmes parlementaires.

Le Comité et l'UIP ont établi de solides liens institutionnels. Le Comité dispose d'un Groupe de travail permanent CEDEF-UIP, qui se réunit avec le Secrétariat de l'UIP à chaque session du Comité. Des réunions de haut niveau entre des parlementaires de l'UIP et des membres du Comité sont également organisées pour renforcer la coopération en place.