Skip to main content

Partenariats

L’UIP travaille avec les l'Organisation des Nations Unies et d’autres agences spécialisées à la réalisation d’objectifs politiques communs. Ces partenariats portent sur une myriade de thèmes et de domaines, notamment sur le renforcement des parlements, les droits de l’homme, l’égalité des sexes, la protection des enfants, le VIH/sida, la santé, le développement durable, les migrations et la protection des réfugiés.  Nos principales collaborations avec des agences partenaires sont résumées ci-dessous.

Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)

  • Renforcer les institutions parlementaires dans plusieurs pays, en particulier ceux qui sortent d’un conflit.
  • Œuvrer ensemble à l’élaboration de normes et de directives pour la gouvernance démocratique.
  • Produire des publications communes telles que le Rapport parlementaire mondial et l’outil d’auto-évaluation sur la mise en œuvre des ODD.
  • Coopérer dans le cadre de la mise en œuvre d’instruments et d’autres engagements des Nations Unies.

Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes)

  • Mener conjointement des projets nationaux visant à renforcer le travail des parlements en vue de la réalisation de l’égalité de sexes et à promouvoir la contribution des femmes au parlement.
  • Créer des instruments de sensibilisation tels que la Carte des femmes en politique.
  • Co-organiser des réunions parlementaires lors des sessions de la Commission de la condition de la femme.

Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA)

  • Mobiliser les parlements afin qu’ils prennent les dispositions législatives nécessaires en vue de la mise en œuvre de mesures préventives et thérapeutiques dans le domaine du VIH/sida.
  • Produire des outils et des publications qui encouragent l’échange de bonnes pratiques législatives et qui fournissent des conseils concrets sur les possibilités d’action dans le domaine du VIH/sida.
  • ONUSIDA participe également à toutes les réunions et activités du Groupe consultatif sur le VIH/sida et la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, dont il est un partenaire technique.

Organisation mondiale de la Santé (OMS)

  • Organiser régulièrement des réunions parlementaires lors de l’Assemblée mondiale de la Santé et des Assemblées de l’UIP.
  • Participer au Groupe consultatif sur le VIH/sida et la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant à titre de partenaire technique.
  • Produire des publications communes, par exemple une analyse de la législation en matière de mariage d’enfants, de mariage précoce ou forcé dans 37 pays d’Asie-Pacifique.
  • Promouvoir la contribution des parlements à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent.

Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (PMNCH)

  • Participer au Groupe consultatif sur le VIH/sida et la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant à titre de partenaire technique.
  • Mobiliser les parlements afin de garantir la transparence et la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent.
  • Organiser des réunions parallèles aux Assemblées de l’UIP afin de faire connaître la problématique de la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent.

Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH)

  • Par la production de publications et de séminaires communs, sensibiliser les parlementaires aux normes internationales relatives aux droits de l’homme sur lesquelles la législation doit s’appuyer au niveau national.

Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)

  • Contribuer à établir une culture de protection de l’enfance par la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant au moyen de mesures législatives, d’allocations budgétaires et d’un travail de sensibilisation.
  • Mener ensemble diverses activités liées aux droits de l’enfant – par le biais de séminaires d’information et de sensibilisation, de débats spécialisés et de visites sur le terrain à l’occasion des Assemblées de l’UIP –, notamment dans les domaines de l’enregistrement des naissances, de la violence faite aux enfants, des droits des enfants handicapés, de la nutrition ainsi que de la traite et du travail des enfants.
  • Produire des guides sur la protection des enfants, la lutte contre la traite des enfants, l’élimination de la violence à l’encontre des enfants, l’amélioration de la protection des enfants dans l'appareil judiciaire en Asie du Sud et la participation des enfants aux travaux du parlement.

Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

  • Produire des guides sur la protection des réfugiés, les déplacements internes et l’apatridie.
  • Co-organiser des réunions et des débats à l’intention des parlementaires sur les enjeux posés par la protection des réfugiés.
  • Co-organiser des conférences sur la protection des réfugiés et l’apatridie.

Organisation internationale pour les migrations (OIM)

  • Assurer un suivi des engagements de l’UIP concernant sa contribution au rétablissement et à la mise en œuvre de cadres juridiques de protection et à la garantie de l’équité, de la non-discrimination et du respect des droits de l’homme des migrants.
  • Œuvrer à la cohésion sociale et à l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives.

Organisation internationale du Travail (OIT)

  • Œuvrer ensemble à la promotion des normes internationales du travail, notamment dans le contexte de la migration.
  • Coordonner l’action visant à lutter contre la traite et le travail des enfants, au moyen d’un travail commun de sensibilisation, de séminaires d’information et de visites sur le terrain en Afrique de l’Ouest.
  • Produire des outils à l’intention des parlementaires, notamment un guide sur l’éradication des pires formes de travail des enfants.