La violence à l’égard des femmes dans les parlements

La violence à l’égard des femmes dans les parlements

image

La violence à l'égard des femmes dans les parlements pose un sérieux défi à la démocratie. Photo: © Garry Knight

La violence à l'égard des femmes dans les parlements pose un sérieux défi à la démocratie. En plus d'être une violation flagrante des droits de l’homme, elle entrave gravement l'accès des femmes aux postes de direction et la capacité des intéressées à s’acquitter du mandat pour lequel elles ont été élues.

En politique, les femmes font toujours face à de nombreux obstacles lorsqu’il s’agit être traitées sur un pied d’égalité avec leurs collègues masculins, même si elles sont de plus en plus nombreuses dans nombre de parlements du monde. Elles sont souvent confrontées à des idées préconçues sur l’apparence, le discours et le comportement qu’elles doivent adopter. Pour les femmes, le simple fait de s’engager en politique revient souvent à défier les rôles traditionnels et à provoquer une redistribution du pouvoir qui appartient traditionnellement aux hommes.

En tant que parlementaires, les femmes sont exposées à diverses formes de violence et de harcèlement. Les médias perpétuent souvent le problème en réduisant les femmes parlementaires à des stéréotypes, notamment en les objectifiant, en les sexualisant et en dotant leurs propos et leurs comportements d’une charge excessivement émotionnelle. Les médias sociaux créent souvent un effet d'entraînement autour d'un tel phénomène et conduisent à des effets disproportionnés.

Ce problème recueille désormais davantage d’attention, car certaines femmes parlementaires dénoncent la violence et l'intimidation dont elles sont victimes dans le cadre de leur travail parlementaire et dans la vie publique. Cependant, dans de nombreux cas, le harcèlement et les mauvais traitements qui visent des femmes élues restent insuffisamment signalés, peu étudiés et souvent invisibles.

Nous sommes des chefs de file en ce qui concerne l’enregistrement et le recensement des meilleurs moyens d'aborder ce problème, qui doit être résolu. Nous avons mené une enquête pour comprendre la nature du sexisme, du harcèlement et de la violence à l'égard des femmes parlementaires, leurs raisons, leurs formes, leur étendue et les mesures à prendre. Les résultats de cette enquête sont disponibles (Sexisme, harcèlement et violence à l’encontre des femmes).

Reconnaître et comprendre le problème, voilà la première étape vers des solutions. L'UIP poursuivra ses travaux de recherche et de sensibilisation sur tous les aspects de la violence à l’égard des femmes dans les parlements. Nous mènerons également des études sur la violence à l’égard des femmes qui font partie du personnel parlementaire, ainsi que des analyses approfondies aux niveaux national et régional. Nous continuerons de recueillir les meilleures pratiques de toutes origines et à les faire connaître au sein de la communauté parlementaire.

image

La violence à l'égard des femmes dans les parlements pose un sérieux défi à la démocratie. Photo: © Garry Knight