IPU Logo    UNION INTERPARLEMENTAIRE
>>> ENGLISH VERSION  
   PAGE D'ACCUEIL -> PARLINE -> EQUATEUR (Asamblea Nacional)
Imprimer cette pagePrint this page
Base de données PARLINE nouvelle rechercheNew search
EQUATEUR
Asamblea Nacional (Assemblée nationale)

Vous trouvez sur cette page le texte intégral de l'entrée de la base de données PARLINE sur la Chambre ou le Parlement unicaméral que vous avez sélectionné, sauf exception Instances spécialisées modules qui, du fait de leur longueur, doivent être visualisés et imprimés à part.

Modules:
INFORMATIONS GENERALES SUR LA CHAMBRE

Nom du parlement (générique / traduit) Asamblea Nacional / Assemblée nationale
Plus de photos  >>>
Structure du parlement Monocaméral
Affilié à l'UIP Oui
Date(s) d'affiliation 1931 - 1933
1979
PRESIDENCE
Président(e) Gabriela Rivadeneira (F) 
Notes Elue le 14 mai 2013, réélu le 14 mai 2015.
Secrétaire général(e) Libia Rivas Ordóñez (F) 
Notes 23 jan. 2013 -
COMPOSITION
Membres (nombre réglement. / nombre actuel) 137 / 137
POURCENTAGE DE FEMMES


Plus de statistiques  >>>
Femmes (nombre actuel) 57 (41.61%)
Mode de désignation élus au scrutin direct 137
Durée de la législature 4 ans
Dernier renouvellement (de/à) 17 février 2013
(Détails)
CONTACTS
Adresse Asamblea Nacional
Av. 6 de Diciembre y Piedrahita
Quito,
Pichincha
Ecuador
(Export mailing lists)
Téléphone (593) 2 399 13 98
2 399 11 52 (International Relations)
9 995 93513 (International Relations)
Fax (593 22) 22 23 96
E-mail secretaria@asambleanacional.gob.ec
relacionesinternacionales@asambleanacional.gob.ec
elena.almeida@asambleanacional.gob.ec
Site Web
http://www.asambleanacional.gob.ec/

SYSTÈME ÉLECTORAL

Nom du parlement (générique / traduit) Asamblea Nacional / Assemblée nationale
Structure du parlement Monocaméral
CADRE JURIDIQUE
Loi électorale 27 février 1998
20 octobre 2008
Mode de désignation élus au scrutin direct 137
Circonscriptions - 116 circonscriptions uninominales
- une circonscription nationale (de 15 sièges)
- trois circonscriptions plurinominales (de deux sièges chacune) dont les élus représentent les Equatoriens de l'étranger
Mode de scrutin Mixte: majoritaire pour les 116 élus des circonscriptions uninominales et proportionnel pour les 15 élus de la circonscription nationale. Enfin, les six membres représentants les Equatoriens de l'étranger sont élus au scrutin majoritaire dans des circonscriptions plurinominales.

Le vote est obligaoire de 18 à 65 ans.
L'absention est punie de la privation des droits civiques.
Le vote est facultatif pour les analphabètes, de même qu'entre 16 et 18 ans et au-delà de 65 ans.
Conditions pour être électeur - nationalité équatorienne ou, pour les ressortissants étrangers, résidence légale en Equateur depuis au moins 5 ans
- âge : 16 ans révolus
Interdiction : maladie mentale, condamnation pour fraude électorale ou dans l'exercice d'une fonction publique, alcoolisme, vagabondage, fraude fiscale
CANDIDATS
Conditions pour être élu - tout électeur qualifié
- âge : 18 ans
- nationalité équatorienne de naissance
- jouissance de tous les droits civiques
Incompatibilités - membres des forces armées ou de la police en service actif
- parties à un contrat gouvernemental
- membres du clergé
- représentants légaux d'une société étrangère
Conditions de présentation - les candidatures peuvent être présentées par les partis politiques légalement reconnus
- les candidats peuvent également se présenter à titre indépendant (danc ce dernier cas, le soutien de 1,5 % des électeurs de la circonscription est requis)

DERNIÈRES ÉLECTIONS

Nom du parlement (générique / traduit) Asamblea Nacional / Assemblée nationale
Structure du parlement Monocaméral
CONTEXTE
Dernières élections / renouvellement (de/à) 17 février 2013
Périodicité et ampleur du renouvellement Le Mouvement du Président Rafael Correa pour une patrie fière et souveraine (PAIS) et ses alliés ont renforcé leur majorité aux élections, obtenant 100 sièges sur les 137 que compte l'Assemblée nationale élargie. Venaient ensuite le Mouvement de M. Guillermo Lasso Mendoza Créons des opportunités (CREO), nettement distancé avec 11 sièges, et le Parti social-chrétien (PSC) - Mouvement civique Madera de Guerrero (MG), avec 6 sièges.

Avec plus de 57 % des voix, le Président Correa a été réélu sur la promesse de poursuivre ses programmes économiques et sociaux. Son plus proche rival, M. Mendoza, a recueilli 22 % des voix, sur la promesse de faire baisser les taxes et de privatiser les entreprises de l'État occupant le créneau des médias.
Elections précédentes : 26 avril 2009

Dissolution de la chambre sortante : 9 mai 2013

Caractéristiques du scrutin : élections anticipées

Prochaines élections : avril 2017

Nombre de sièges à pourvoir : 137 (renouvellement complet)

Nombre de candidats : données non disponibles

Proportion de candidates : données non disponibles

Nombre de partis en lice : 12

Nombre de partis ayant remporté des sièges : 11

Alternance au pouvoir : non

Nombre de partis au gouvernement : 1

Nom des partis au gouvernement : Mouvement pour une Patrie fière et souveraine (PAIS)

Première séance : 14 mai 2013

Président : Mme Gabriela Rivadeneira (Mouvement pour une Patrie fière et souveraine, (PAIS)
RESULTATS DES ELECTIONS
Tours de votes
Tour no 117 février 2013
Nombre d'électeurs inscrits
Votants
Bulletins blancs ou nuls
Suffrages valables
11'675'441
9'443'716 (80.89%)
2'083'795
7'359'921
Notes
Répartition des votes
Tour no 1
Parti / Formation politique Candidats Votes Vote en %
Mouvement pour une Patrie fière et souveraine (PAIS) et ses alliés
Créons des opportunités (CREO)
Parti social-chrétien (PSC) - Mouvement civique Madera de Guerrero (MG)
Parti Société patriotique (PSA)
Alliance Unité plurinationale des gauches - Pachakutik (MPD-PK)
Parti Avanza
Société unie pour plus d'action (SUMA)
Mouvement péninsulaire Croyons en notre peuple (MPCNG)
Mouvement pour l'intégration démocratique de Carchi (MIDC)
Parti roldosiste équatorien (PRE)
Action régionale pour l'équité (ARE)
Répartition des sièges
Tour no 1
Parti / Formation politique Total sièges
Mouvement pour une Patrie fière et souveraine (PAIS) et ses alliés 100
Créons des opportunités (CREO) 11
Parti social-chrétien (PSC) - Mouvement civique Madera de Guerrero (MG) 6
Parti Société patriotique (PSA) 5
Alliance Unité plurinationale des gauches - Pachakutik (MPD-PK) 5
Parti Avanza 5
Société unie pour plus d'action (SUMA) 1
Mouvement péninsulaire Croyons en notre peuple (MPCNG) 1
Mouvement pour l'intégration démocratique de Carchi (MIDC) 1
Parti roldosiste équatorien (PRE) 1
Action régionale pour l'équité (ARE) 1
Répartition des sièges entre hommes et femmes
Hommes

Femmes

Pourcentage de femmes
84

53

38.69%
Répartition des sièges selon l'âge
Répartition des sièges selon la profession
Commentaires
Sources:
Assemblée nationale (08.05.2013, 01.01.2014)
http://resultados.cne.gob.ec/Results.html?RaceID=9&UnitID=1&IsPS=0&LangID=0

PRESIDENCE DU PARLEMENT

Nom du parlement (générique / traduit) Asamblea Nacional / Assemblée nationale
Structure du parlement Monocaméral
DESIGNATION ET MANDAT DU PRESIDENT
Titre Président(e) de l'Assemblée nationale
Mandat - durée: 2 ans (le Président peut être réélu)
- causes d'interruption du mandat: démission, destitution à la demande des 2/3 des Membres de l'Assemblée, décès, dissolution de l'Assemblée
Mode de désignation - élu par tous les Membres de l'Assemblée

Eligibilité - tout Membre peut être candidat, mais les candidatures sont généralement présentées par les Chefs des Groupes parlementaires
Mode de scrutin - vote formel à scrutin public
- la majorité absolue des Membres est requise.
- si la majorité absolue n'est pas obtenue au premier, on procède à un second tour entre les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages
Déroulement / résultats - un Membre désigné par la Chambre avant le vote préside l'Assemblée pendant le vote
- les scrutateurs contrôlent le scrutin
- le Directeur de la Junte préparatoire ou le Président sortant proclame les résultats sans délai
- pas de recours possible
STATUT
Statut - 3e personnalité de l'Etat
- assure la représentation de l'Assemblée au sein d'organes internationaux
- en cas de vacance, la suppléance est assurée par le Vice-Président
Bureau / Organe collégial - la Commission du Bureau est régie par le Règlement intérieur
- est composée du Président, du Vice-Président et de cinq Membres ; est élue pour un an
- se réunit lorsque cela est nécessaire
- aide et conseille le Président
Indemnités et privilèges - indemnité
+ indemnité spéciale pour frais de représentation
- voiture de fonction
- secrétariat
- protection militaire
FONCTIONS
Organisation du travail parlementaire - convoque les sessions
- établit et modifie l'ordre du jour
- organise les débats et fixe les temps de parole
- examine la recevabilité des propositions de loi et des amendements
- renvoie l'étude d'un texte à une commission par l'intermédiaire du secrétariat
- examine la recevabilité de demandes de création de commissions et/ou de commissions d'enquête, propose ou décide la création de telles commissions
Conduite des débats - peut ouvrir, suspendre et lever les séances
- fait respecter les dispositions constitutionnelles et réglementaires
- est responsable de la discipline à l'intérieur de l'Assemblée: à ce titre, peut prononcer des mesures disciplinaires et en lever l'application
- fixe la liste des orateurs, donne et retire la parole
- établit l'ordre d'appel des amendements
- fait procéder au vote, en détermine les modalités, vérifie les opérations de vote et annule le vote en cas d'irrégularités
- authentifie les textes adoptés et les procès-verbaux de séance avec le Secrétaire général
Attributions spéciales - le budget de l'Assemblée est présenté au Président par la Commission du Bureau qui l'a élaboré
- recrute, affecte et promeut le personnel avec la Commission du Bureau
- est responsable des relations avec les Parlements étrangers
- est responsable de la sécurité et, à ce titre, peut faire appel aux forces de l'ordre en cas de troubles dans l'enceinte de l'Assemblée
Droit de parole et de vote, autres fonctions - prend part au vote
- propose des lois ou amendements
- intervient dans les procédures de contrôle parlementaire

MANDAT PARLEMENTAIRE

Nom du parlement (générique / traduit) Asamblea Nacional / Assemblée nationale
Structure du parlement Monocaméral
NATURE
Nature du mandat · Représentation libre (art. 135 de la Constitution du 10.08.1998; art 158 de la Loi organique sur la fonction législative)
Début du mandat · Le 1er août de l'année où les élections ont lieu (assemblée constituante) (art. 4 de la Loi organique sur la fonction législative; art. 4 du Règlement intérieur)
Validation des mandats · Validation par le Congrès national, mais seulement en cas de contestation (art. 30 du Règlement intérieur)
· Procédure (art. 30 du Règlement intérieur)
Fin du mandat · Le jour de l'échéance légale, soit le 30 juillet de l'année où les élections ont lieu, avec l'installation du Conseil chargé de préparer la nouvelle législature (art. 4 et 9, al. 2 de la Loi organique sur la fonction législative; art. 4 et 6 , al. 2 du Règlement intérieur)
Possibilité de démission Oui
Possibilité de perte du mandat Oui a) Révocation avant l'expiration du mandat par les électeurs (art. 26, 109 à 113 et 135, al. 1 de la Constitution)
b) Exclusion définitive du Parlement par celui-ci : déchéance (art. 67 de la Loi organique sur la fonction législative, en liaison avec les art. 127 et 135, al. 2 à 4 de la Constitution; art. 58, 68 et 69 de la Loi organique sur la fonction législative); art. 32 du Règlement intérieur)
c) Perte du mandat par suite d'une décision judiciaire (art. 66 de la Loi organique sur la fonction législative) : décision finale du tribunal ordonnant la mise en détention après la levée de l'immunité
STATUT DES MEMBRES
Rang protocolaire · À l'intérieur du Parlement :
1. Le Président
2. Le Vice-Président
3. Les autres membres du Conseil
· À l'extérieur du Parlement :
Indemnités, facilités, services · Passeport diplomatique ou de service· Jeton de présence : 400 $ É.-U. par tranche de 10 jours
· Pas d'exonération d'impôts
· Pas de régime de retraite particulier
· Autres facilités :
a) Assistants (voir aussi les art. 22 à 29 de la Loi organique sur la fonction législative et les art. 21 à 24 du Règlement intérieur) : chaque député peut recruter 8 personnes pour l'aider (consultants, secrétaires, assistants, chauffeur, etc.)
b) Services postaux et téléphoniques
c) Voyages et transports
d) Autres
Obligation de déclaration de patrimoine Non
Immunités parlementaires - irresponsabilité parlementaire · La notion existe (art. 137, al. 1 de la Constitution; art. 62 et 63 de la Loi organique sur la fonction législative; art. 154 du Règlement intérieur)
· L'irresponsabilité parlementaire se limite aux propos et aux écrits du parlementaire et aux suffrages exprimés par lui au sein du Parlement (L'irresponsabilité parlementaire s'étend aux propos et aux écrits tenus par le député tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du Parlement).
· Dérogations : offenses et outrages (art. 17, al. 9 de la Loi organique sur la fonction législative; art 56 du Règlement intérieur. Voir: Discipline)
· L'irresponsabilité prend naissance le jour du début du mandat.
Immunités parlementaires - inviolabilité parlementaire · La notion existe (art. 137, al. 2 de la Constitution; art. 62 de la Loi organique sur la fonction législative; art. 154 du Règlement intérieur).
· Elle ne s'applique qu'en matière pénale, couvre toutes les infractions et préserve le parlementaire de l'arrestation, de la mise en détention préventive et de l'ouverture de poursuites juridiques à son encontre.
· Dérogations : dans les cas de flagrant délit, les parlementaires peuvent être arrêtés (art. 137, al. 2 de la Constitution; art. 62, 64 et 65 de la Loi organique sur la fonction législative; art. 155 et 157 du Règlement intérieur).
· L'inviolabilité parlementaire n'empêche pas la citation à comparaître en qualité de témoin devant un magistrat ou un tribunal.
· La protection est assurée depuis le début jusqu'à la fin du mandat; elle n'inclut pas les procédures judiciaires engagées à l'encontre d'un parlementaire avant son élection (art. 137, al. 3 de la Constitution).
· L'immunité parlementaire (inviolabilité) peut être levée (art. 137, al. 2 de la Constitution)
- Autorité compétente : le Congrès national
- Procédure (art. 137, al. 2 de la Constitution; art. 155 et 157 de la Loi organique sur la fonction législative). Dans ce cas, le parlementaire doit être entendu. Il ne dispose pas de moyen de recours.
· Le Parlement ne peut pas suspendre les poursuites et/ou la détention d'un de ses membres
· En cas de détention préventive ou d'emprisonnement, les parlementaires concernés ne peuvent pas être autorisés à assister aux réunions du Parlement (voir aussi l'art. 66 de la Loi organique sur la fonction législative).
MANDAT
Formation · Il existe une formation/initiation aux procédures et pratiques parlementaires à l'intention des parlementaires.
· Elle est dispensée par l'Instituto Centro Americano de Capacitación Empresarial, l'Instituto de Altos Estudios Nacionales et par certains partis politiques.
· Manuels de procédure parlementaire :
- Loi organique sur la fonction législative
- Règlement intérieur du Congrès
- Règlement des commissions législatives
Participation aux travaux du parlement · Les parlementaires ont une obligation de présence aux séances du Congrès national et des commissions législatives dont ils sont membres, ainsi qu'aux autres séances de commissions et autres réunions. (Pour les congés, voir l'art. 17, al. 15 de la Loi organique sur la fonction législative et les art. 15, al. 11 et 32, al. 2 du Règlement intérieur.
· Sanctions prévues en cas de manquement à cette obligation :
- Perte du montant du jeton de présence
- Remplacement temporaire (art. 32, al. 2 et 33 du Règlement intérieur)
· Organe compétent pour juger de tels cas/pour appliquer les sanctions :
- Perte du montant du jeton de présence
- Remplacement temporaire: le Congrès national
Discipline · Les parlementaires ont une obligation de présence aux séances du Congrès national et des commissions législatives dont ils sont membres, ainsi qu'aux autres séances de commissions et autres réunions. (Pour les congés, voir l'art. 17, al. 15 de la Loi organique sur la fonction législative et les art. 15, al. 11 et 32, al. 2 du Règlement intérieur.
· Sanctions prévues en cas de manquement à cette obligation :
- Perte du montant du jeton de présence
- Remplacement temporaire (art. 32, al. 2 et 33 du Règlement intérieur)
· Organe compétent pour juger de tels cas/pour appliquer les sanctions :
- Perte du montant du jeton de présence
- Remplacement temporaire: le Congrès national
Code de conduite · Cette notion n'est pas encore connue dans le système juridique du pays, mais un projet de loi en ce sens a été soumis au Congrès national (voir aussi l'art 131 et 131 de la Constitution et l'art. 21 des dispositions transitoires connexes). Voir également les art. 26, 109 à 113, 135, al. 1 et 136 de la Constitution et l'art. 137 de la Loi organique sur la fonction législative, en liaison avec l'art. 135, al. 2 à 4 de la Constitution, les art. 58, 68, al. 2 et 69 de la Loi organique sur la fonction législative et les art. 32 et 158 du Règlement intérieur.
· Sanctions prévues en cas de violation du code de conduite :
- Suspension (art. 58 du Règlement intérieur: violation du secret)
- Perte du mandat (art. 26, 109 à 113 et 135, al. 1 de la Constitution: révocation avant l'expiration du mandat par les électeurs)
- Perte du mandat (art. 67 de la Loi organique sur la fonction législative, en liaison avec l'art. 135, al. 2 à 4 de la Constitution, les art. 58. 68, al. 2 et 69 de la Loi organique sur la fonction législative et l'art. 32 du Règlement intérieur: incompatibilités).
- Perte du mandat et autres sanctions (art. 136 de la Constitution, violation du Code d'éthique).
Relations entre parlementaires et groupes de pression · Il n'existe pas de dispositions légales dans ce domaine.

Cette page a été mise à jour le 23 novembre 2016
Copyright © 1996-2016 Union interparlementaire