Skip to main content
Communiqués de presse

Les présidents de parlement unissent leurs forces pour faire face aux crises sanitaire, économique et climatique

Group picture

Plus de 115 des législateurs les plus haut placés dans le monde ont participé en ligne à la cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement, les 19 et 20 août 2020, sous le thème général intitulé Les parlements mobilisés pour un multilatéralisme plus efficace qui apporte la paix et le développement durable aux peuples et à la planète.

La Conférence a été organisée par l'UIP en partenariat avec le Parlement autrichien et l'Organisation des Nations Unies. Initialement prévue à Vienne (Autriche), la conférence en personne a été reportée à 2021 en raison de la pandémie de COVID-19.

Les présidents étaient accompagnés par d'autres parlementaires, diplomates, scientifiques et représentants d'organisations multilatérales pour discuter de la coopération parlementaire internationale en vue de relever les défis auxquels est confronté le monde en proie à la pandémie de COVID-19, notamment en ce qui concerne l'accès à la santé, les inégalités sociales et économiques et l'urgence climatique.

La Présidente de l'UIP, Gabriela Cuevas, a déclaré : "Nous sommes réunis à un moment où la crise et l'opportunité, le désespoir et l'espoir, convergent vers un inconnu qui nous touche au plus profond de notre vie. Il ne s'agit pas seulement pour nous de démontrer notre capacité à résister aux menaces actuelles. C'est aussi une occasion de faire valoir notre sagesse, de tracer la voie vers un avenir juste et équitable, durable et prospère, inclusif et charitable. Nous pouvons, et nous devons, reconstruire en mieux."

Pour sa part, le Président du Conseil national autrichien, Wolfgang Sobotka, a souligné : "En tant que gardiens de la démocratie et de l'état de droit, les parlements ont un rôle clé à jouer pour relever les défis actuels. Il est donc essentiel que nous considérions également la pandémie de COVID-19 comme une occasion de reconnaître la grande valeur et la force d'une démocratie parlementaire qui fonctionne."

Quant au Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, il a affirmé : "La rapidité avec laquelle nous sortirons de cette crise dépendra non seulement de la solidarité dont nous ferons preuve à la fois aux niveaux local et national, mais aussi de la mesure dans laquelle les gouvernements, les scientifiques, les entreprises et bien sûr les parlements pourront coopérer ensemble par-delà les frontières et les continents. Tel est le sens du multilatéralisme. Il ne s'agit pas d'une idéologie – c'est simplement une méthodologie, la meilleure que nous ayons, pour faire face aux défis véritablement mondiaux."

Les présidents de parlement ont pu entendre en direct certains des scientifiques et économistes les plus réputés dans le monde aujourd'hui, notamment Sarah Gilbert, qui dirige le groupe développant un vaccin contre la COVID-19 à l'Université d'Oxford ; Phoebe Koundari, professeure à l'Université d'économie et de commerce d'Athènes et présidente élue de l'Association européenne des économistes de l'environnement et des ressources ; et Jeffrey Sachs, professeur d'économie et directeur du Centre pour le développement durable à l'Université Columbia, et directeur du Réseau des Nations Unies des solutions pour le développement durable.

Ces experts ont exhorté les parlementaires à demander des comptes à leurs gouvernements en matière de santé et d'économie face à la pandémie. Ils ont demandé aux parlements d'écouter la science, de dégager davantage de fonds pour renforcer la santé publique, de soutenir les professionnels de la santé et d'investir dans une recherche plus écologique.

Plusieurs présidents ont lancé un appel à réduire les émissions et à s'efforcer de parvenir à une économie neutre en carbone. Ils ont souligné que les parlements ont le pouvoir et le devoir de traduire les principaux engagements internationaux – comme l'Accord de Paris sur le climat et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 – dans les législations et les politiques nationales.

La conférence comprenait également un volet spécial sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent à la veille de la Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme, le 21 août. Les parlementaires ont entendu Imrana Alhaji Buba, un survivant du terrorisme qui a, par la suite, fondé la Youth Coalition Against Terrorism, une organisation de jeunes qui œuvre pour lutter contre l'extrémisme violent dans le nord-est du Nigéria.

À l'issue de la conférence, les présidents des parlements ont adopté une déclaration politique solennelle et ambitieuse, dans laquelle ils s'engageront à adopter des mesures parlementaires énergiques pour un monde plus sûr, plus sain et plus prospère. La déclaration sera présentée au Président de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Avant la Conférence des présidents de parlement, l'UIP a réuni les dirigeantes parlementaires du monde entier à l'occasion du treizième Sommet des présidentes de parlement, qui s'est tenu en ligne les 17 et 18 août. Les parlements doivent faire des efforts en matière d'égalité des sexes, car actuellement, seuls 20 pour cent des présidents de parlement dans le monde sont des femmes. Les participants se sont engagés à prendre des mesures pour renforcer l'égalité des sexes dans tous les domaines, en s'appuyant sur le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d'action de Beijing. Le sommet s'est penché plus particulièrement sur les changements climatiques, l'autonomisation économique des femmes et la prévention de la violence contre les femmes et les filles.

La Conférence mondiale des présidents de parlement a lieu tous les cinq ans. Organisée en coopération avec l'ONU, elle a pour objectif de renforcer la dimension parlementaire de la gouvernance mondiale.

Découvrez ce que les plus hautes personnalités des parlements ont à dire dans notre série de vidéos Speaker Soundbites.

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 179 Parlements membres et 13 organismes parlementaires régionaux. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. Deux fois par an, elle convoque plus de 1 500 délégués et parlementaires à une assemblée mondiale et apporte une dimension parlementaire à la gouvernance mondiale, et notamment aux travaux de l’ONU et à la mise en œuvre des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pour plus d'information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel : press@ipu.org ou tf@ipu.org, ou par tél : +41 79 854 31 53.