La Suède célèbre ses 125 ans aux côtés de l’UIP en présence de Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP

La Suède célèbre ses 125 ans aux côtés de l’UIP en présence de Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP
Actualités en bref

image

Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP, s’exprime au cours du séminaire organisé par la Suède en l’honneur de ses 125 ans aux côtés de l’UIP. © Parlement suédois

La Suède a rejoint l’UIP il y a 125 ans, ce qui fait d’elle l’un des Membres les plus anciens de l’Organisation. Pour marquer cet anniversaire, le Parlement suédois a organisé, le 30 novembre, un séminaire sur la coopération entre les parlements nationaux et l’Organisation des Nations Unies. Les intervenants ont passé en revue les progrès réalisés dans le cadre de cette coopération et les défis internationaux actuels relatifs, entre autres, au terrorisme, aux droits de l’homme et à l’égalité des sexes.

Parmi ces intervenants se trouvaient notamment Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP, Michael Møller, Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève, Margareta Wahlström, Présidente de la Croix-Rouge suédoise, Anti Avsan, parlementaire suédois et Président de la Commission des affaires des Nations Unies de l’UIP, et Tomas Wiklund, Directeur par intérim, Chef adjoint de département par intérim et Chef de la coordination du Conseil de sécurité au Département des politiques de l’ONU au Ministère des Affaire étrangères suédois. La discussion a été modérée par Yves Leterme, Secrétaire général d’International IDEA. Le Président du Parlement suédois, Urban Ahlin, et le Président de la délégation suédoise à l’UIP, Krister Örnfjäder, ont prononcé un discours liminaire.

Lorsqu’il a pris la parole au cours du séminaire, M. Chungong a dit que l’UIP aspirait notamment à faire en sorte que l’ONU soit plus proche des peuples par l’intermédiaire de leurs représentants élus. « Cela permettrait de rendre plus accessibles la gouvernance mondiale et les processus décisionnels internationaux qui, à ce jour, déconcertent encore tant de personnes partout dans le monde. Cela permettrait également d’incorporer les engagements internationaux, ainsi que les travaux de l’ONU, dans les activités quotidiennes des parlements nationaux. » Le Secrétaire général a expliqué la manière dont l’UIP progressait dans ce domaine, c’est-à-dire grâce à sa Commission des Affaires des Nations Unies, à l’Audition parlementaire annuelle aux Nations Unies et à d’autres réunions spécialisées destinées à enrichir les processus majeurs de l’ONU d’une perspective parlementaire. En outre, il a fait savoir que l’UIP incitait les parlements à prendre part au processus déployés par leurs pays respectifs pour établir des rapports à l’intention d’organes de l’ONU sur des sujets tels que la discrimination à l’égard des femmes, les droits de l’homme et le développement durable.

M. Chungong a encouragé les parlements à ne pas ménager leurs efforts pour renforcer la contribution parlementaire aux travaux de l’ONU et garantir que la gouvernance mondiale est plus transparente et plus responsable.

image

Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP, s’exprime au cours du séminaire organisé par la Suède en l’honneur de ses 125 ans aux côtés de l’UIP. © Parlement suédois