Le Parlement mexicain a atteint l’équilibre homme-femme

Le Parlement mexicain a atteint l’équilibre homme-femme
Actualités en bref

image

Des Mexicaines déposent leur bulletin de vote. © AFP / Mario Vazqzuez

Suite aux élections de dimanche passé, l’équilibre entre les sexes a été atteint au Parlement mexicain : d’après les résultats désormais presque finaux, 246 femmes (48,6 %) et 254 hommes (51,2 %) siègent à la Chambre des Députés, tandis que le Sénat compte 65 femmes (50,78 %) et 63 hommes (49,22 %). Selon une estimation provisoire de l’UIP, le Mexique est ainsi passé de la 9e à la 4e place dans le classement mondial des femmes dans les parlements nationaux.

La hausse du nombre de femmes au Parlement mexicain est sans appel. Selon les données de l’UIP, la Chambre des Députés comptait 213 femmes et le Sénat 47 avant ces dernières élections. La différence est impressionnante si l’on compare ces chiffres avec ceux de 1991 : la chambre basse ne comptait alors que 21 femmes, et seulement 2 femmes siégeaient au Sénat. Cette hausse est le fruit de l’adoption en 2014 d’une loi visant l’égalité des sexes au niveau politique.

L’année 2018 a été surnommée "l’année de la femme" au Mexique : un nombre sans précédent de femmes – près de 3 000 – se sont portées candidates à ces élections. Dans ce pays, les femmes ont obtenu le droit de voter en 1947 et le droit d’être candidates en 1953.

"Nous avons franchi ici une étape importante en matière d’égalité des sexes et de représentation des femmes, non seulement pour mon pays mais aussi pour le monde entier", a déclaré la Présidente de l’UIP et parlementaire mexicaine Gabriela Cuevas. "J’espère que ce succès nous motivera dans nos efforts visant à bâtir un monde plus juste et plus équitable, dans lequel la voix de chacun est représentée et entendue de la même manière", a-t-elle ajouté.

"L’UIP se réjouit d’apprendre que le Parlement mexicain a atteint l’équilibre homme-femme", a fait savoir le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong. "Notre Organisation s’emploie à augmenter le nombre de femmes parlementaires dans le monde entier."