Skip to main content
Communiqués de presse

Des jeunes parlementaires de la région Asie-Pacifique se penchent sur la prévention de l’extrémisme violent

Les participants au séminaire régional. ©U.G. Nuwan Duminda.

Les participants au séminaire régional. ©U.G. Nuwan Duminda.

Colombo : Plus de 50 jeunes parlementaires de la région Asie-Pacifique sont réunis aujourd’hui et demain au Sri Lanka pour analyser leur rôle dans l’avènement de sociétés inclusives et pacifiques et dans la prévention de l’extrémisme violent dans la région.

Ces dernières années, le monde a été témoin de nouvelles vagues d’extrémisme violent qui ont menacé la sécurité et la stabilité de la société dans le monde entier. La région Asie-Pacifique est de plus en plus préoccupée par ce phénomène.

Le Parlement est l’une des institutions clés pouvant jouer un rôle concret dans la prévention de l’extrémisme violent. Les parlements veillent à la ratification et à la mise en œuvre de résolutions et de conventions internationales, et ils examinent et adoptent des lois qui encadrent les politiques nationales. En tant que représentants direct des jeunes populations, les jeunes parlementaires ont un rôle essentiel à jouer dans ce domaine.

L’Union interparlementaire (UIP), le Parlement de Sri Lanka et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont organisé conjointement un séminaire régional à l’intention des jeunes parlementaires de la région Asie-Pacifique autour du thème de la prévention de l’extrémisme violent. Outre des jeunes parlementaires, ce séminaire réunit, les 25 et 26 avril, des experts, des représentants du secteur privé et des défenseurs de la cause des jeunes en vue de promouvoir la participation des jeunes aux travaux du parlement.  

A cette occasion, des jeunes parlementaires collaboreront avec des experts du monde entier et des acteurs clés de la société civile afin d’élaborer des stratégies visant à inciter leurs collègues à se pencher sur le rôle que les parlements et la participation politique peuvent jouer dans la prévention de l’extrémisme violent.

Le Premier Ministre de Sri Lanka, Monsieur Ranil Wickremesinghe, le Président du Parlement sri lankais, Monsieur Karu Jayasuriya, le Président de l’Union interparlementaire, Monsieur Saber Chowdhury, et la Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies et Représentante résidente du PNUD à Sri Lanka, Madame Una McCauley, ont participé à la séance d’ouverture du séminaire.

Dans son introduction, Monsieur Jayasuriya a déclaré "Dans le contexte de violence et de chaos qui règne chaque jour partout dans le monde, le thème de ce séminaire est le plus pertinent que l’on puisse choisir actuellement. De nombreuses causes sous-jacentes sont à l’origine de l’extrémisme violent, par exemple l’absence de perspectives économiques, le manque d’éducation, la marginalisation des jeunes et la discrimination fondée notamment sur la race, l'ethnicité, la religion ou l'affiliation politique."

"L’autonomisation des jeunes est le moteur du progrès que nous visons tous. Notre travail nous rappelle en permanence que les jeunes d’aujourd’hui sont plus connectés, plus créatifs, plus éloquents et mieux informés que jamais. Ils doivent être associés à toute démarche globale visant à prévenir l’extrémisme violent", a relevé Madame McCauley.

Selon le rapport régional sur le développement humain dans la région Asie-Pacifique publié par le PNUD en 2016, plus de la moitié des jeunes vivent aujourd’hui en Asie et près d’un milliard de personnes vivant dans cette région ont moins de 15 ans.  

Néanmoins, les jeunes Asiatiques manquent de possibilités de participer aux travaux des institutions politiques, notamment des parlements.

"Les jeunes doivent être formellement associés aux processus politiques afin d’être en mesure de contribuer utilement à la prévention de l’extrémisme violent. Le renforcement de la participation et de la représentation des jeunes au parlement est un moyen de mettre à profit les talents de la jeune génération pour lutter contre l’extrémisme et ses causes socio-économiques, et de combattre la marginalisation des jeunes, qui entraîne leur radicalisation", a déclaré Monsieur Chowdhury.

Selon le rapport de l’UIP sur La représentation des jeunes dans les parlements nationaux 2016, près d’un pour cent des parlementaires dans la région ont moins de 30 ans. En outre, au niveau mondial, moins de deux pour cent des parlementaires ont moins de 30 ans.

Adopté par les Nations Unies en décembre 2015, le Plan d’action pour la prévention de l’extrémisme violent souligne que "notre action ne pourra porter ses fruits que si nous pouvons mettre à profit l’idéalisme, la créativité et l’énergie de ceux qui se sentent exclus, en particulier les jeunes."

Pour plus ample information : info.lk@undp.org | +94774448401; press@ipu.org  | +41.79.854.31.53

A propos des organisateurs

L’Union interparlementaire (UIP) est l'organisation mondiale des parlements nationaux. Elle œuvre à préserver la paix et elle impulse un changement démocratique positif par le dialogue politique et une action concrète. www.ipu.org

Le PNUD œuvre en coopération avec des partenaires à tous les niveaux de la société pour édifier des nations aptes à traverser les périodes de crise et pour stimuler et maintenir une croissance propre à améliorer la qualité de vie de chacun. Actif dans 170 pays et territoires, il offre une perspective mondiale et des compétences locales afin de contribuer à l’autonomisation des peuples et à l’édification de nations fortes. www.lk.undp.org

Le Parlement de Sri Lanka a joué un rôle de premier plan dans les efforts de réconciliation menés dans le pays et dans la prévention de l'extrémisme violent. Il s'est engagé à promouvoir et superviser la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et la réalisation des ODD, et incite les jeunes à prendre part aux travaux du parlement.