Skip to main content
Communiqués de presse

Renforcer l’engagement public est essentiel tant pour les parlements que pour les peuples qu’ils représentent

brazil

© Senado Federal Brésil

À l’issue de deux années de travail, l’UIP et le PNUD publient conjointement la troisième édition du Rapport parlementaire mondial, avec les contributions de plus de 70 parlements.

Genève, New York – Pour relever les défis majeurs que sont l’érosion de la confiance du public dans la gouvernance et la montée de l’autoritarisme, il est nécessaire d’associer davantage le public aux activités du parlement. Telle est l’une des conclusions du nouveau Rapport parlementaire mondial, publié conjointement par l’Union interparlementaire (UIP) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Cette nouvelle édition examine la relation entre les parlements et les peuples qu’ils représentent. Elle met en évidence les lacunes et les opportunités en matière d’engagement public, tout en proposant une feuille de route pour renforcer cet engagement et faire des parlements une institution plus participative, plus inclusive et plus réactive.

Le rapport présente en outre plusieurs recommandations énergiques, notamment la nécessité d’instaurer un dialogue entre les parlements et les citoyens qui soit continu, inclusif et ouvert à l’ensemble de la société, afin de parvenir à des résultats plus durables en matière de développement humain et de faire en sorte que personne ne soit laissé de côté.

Achim Steiner, Administrateur du PNUD, a affirmé : "L’engagement public n’est pas un choix, c’est une nécessité fondamentale pour que les parlements puissent jouer leur rôle essentiel au niveau national et relever efficacement les défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui. Même les démocraties établies de longue date et les parlements dotés de moyens adéquats se heurtent à des difficultés dans leurs efforts pour associer efficacement le public à l’action parlementaire. Ce nouveau rapport présente des exemples et des analyses émanant de différents contextes nationaux. Les parlements sont la clé de voûte de sociétés pacifiques et prospères, et le PNUD et l’UIP continueront de leur apporter une assistance adaptée à leurs besoins spécifiques."

Le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, a quant à lui déclaré : "Ce rapport paraît alors que le monde est en proie à une série de crises et de conflits. En ces temps d’angoisse et d’incertitude, les peuples attendent de leurs parlements qu’ils réagissent par des mesures menant à un avenir meilleur. Associer le peuple à la prise de décision, par des mesures efficaces favorisant la participation, peut aider les parlements à réagir de manière à répondre aux attentes et aux espoirs des populations."

Fruit de deux années de recherches menées sur tous les continents et de centaines d’entretiens avec des parlementaires, le rapport vient à point nommé dans un contexte mondial marqué par une polarisation politique rampante, des partis et alliances politiques traditionnels en perte de vitesse électorale et des taux d’abstention souvent élevés aux élections législatives. Il contient les conclusions de plus de 70 parlements ainsi qu’une riche documentation, notamment des études de cas et des exemples d’innovations issus du monde entier, afin de montrer comment le resserrement de la relation entre élus et électeurs peut renforcer la résilience des démocraties et de leurs institutions.

Le rapport formule plusieurs recommandations à l’intention des parlements :

  • Se tourner vers l’avenir : dans un monde qui se transforme plus rapidement que jamais, les parlements se doivent d’être réactifs, de savoir s’adapter et de renouveler leurs pratiques et leurs modes d’action afin de relever les défis d’aujourd’hui et de demain.
  • Prendre les jeunes au sérieux : pour demeurer des interlocuteurs valables de cette catégorie de la population de plus en plus nombreuse dans le monde, les parlements doivent nouer des contacts et entretenir des relations riches de sens avec elle.
  • Ne laisser personne de côté : les parlements ont une responsabilité spéciale de veiller à ce que les groupes sous-représentés, défavorisés ou arrivés depuis peu dans un pays puissent participer aux processus démocratiques.
  • Tirer parti de la technologie : afin de demeurer en phase avec le rythme effréné du progrès technologique, les parlements doivent donner la priorité à leur propre transformation numérique, en particulier dans leur manière d’associer le public à leurs travaux.
  • Encourager l’innovation : pour intéresser efficacement la population à son action, le parlement doit être ouvert à la participation du public. Cette ouverture démontre une volonté de collaborer et de créer en synergie avec la société civile.
  • Agir ensemble : les parlements ont tout intérêt à coopérer et à tirer parti de leurs expériences, de leurs méthodes et de leurs solutions respectives.

Participez à l’événement en ligne qui aura lieu les 30 et 31 mai 2022 à l’occasion du lancement du rapport – un événement organisé conjointement par l'UIP et le PNUD, en partenariat avec la Communauté de pratique Agora pour le développement parlementaire.

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements nationaux. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant plus de 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 178 Parlements membres et 14 organismes parlementaires régionaux. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) est la principale institution de développement des Nations Unies depuis 1965. Présent dans quelque 170 pays et territoires, il contribue à éradiquer la pauvreté et à réduire les inégalités et l’exclusion. Il aide les pays à élaborer des politiques, à développer des compétences en leadership et en matière de partenariat, à renforcer leurs capacités institutionnelles et à bâtir une meilleure résilience pour réaliser un développement durable.

***

Contacts médias

UIP
Thomas Fitzsimons, Directeur de la communication
Tél. : +41 (0)79 854 31 53
tf@ipu.org ou press@ipu.org

PNUD
Sangita Khadka, Spécialiste en communication - Bureau de l’appui aux politiques et aux programmes, New York
Sangita.khadka@undp.org