Comité des droits de l'homme des parlementaires

Comité des droits de l'homme des parlementaires

image

Photo : © Reuters

Chaque année, de nombreux parlementaires partout au monde font face à des violences, à des mauvais traitements, voire sont tués. Le Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'UIP a pour objectif de les protéger et de les défendre. Seul mécanisme international doté d'un tel mandat, il a fait ses preuves en matière d'assistance concrète aux parlementaires qui sont victimes de violences.

Les droits de l'homme des parlementaires peuvent faire l'objet de violations comprenant l'enlèvement, le meurtre, la détention arbitraire ou l'exclusion de la vie publique. La carte ci-dessous livre des statistiques récentes sur les cas de telles violations, notamment sur celles qui sont les plus fréquentes, sur leur répartition géographique ainsi que sur l’affiliation politique et le sexe des victimes.

Le Comité se réunit trois fois par an pour examiner les cas en cours ainsi que les nouvelles plaintes dont il est saisi. Il organise des auditions, envoie des missions et participe aux procès en qualité d’observateur pour trouver des solutions et des réparation pour un parlementaire ou groupe de parlementaires.

Le Comité délibère à huis clos, mais en principe, ses décisions – notamment ses appels à l’action, ses préoccupations et ses demandes d’information – sont rendues publiques. Lors des Assemblées de l’UIP, les positions du Comité sont approuvées et relayées par l’ensemble des Membres de l’UIP par l’intermédiaire de son Conseil directeur, soulignant par là même l’importance de la solidarité parlementaire pour que les victimes puissent obtenir une protection ou réparation. Le Comité et les Membres de l’UIP persévèrent et n’abandonnent jamais tant qu’une solution satisfaisante n’a pas été trouvée pour chaque cas de violation des droits de l’homme.

Le Comité est composé de dix membres de toutes les régions géographiques, lesquels participent à titre individuel plutôt que national. Ils sont sélectionnés en fonction de leur compétence et de leur engagement en faveur des droits de l'homme.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Le Comité en bref.