Skip to main content

Pôle pour le Pacifique

Regional

Ce pôle fait partie du Centre pour l'innovation au parlement.

L'objectif des pôles est de promouvoir à l'échelon régional, et à l'échelon mondial par l'intermédiaire du secrétariat du CIP, l'utilisation efficace de la technologie dans les parlements en partageant et en consolidant l'information sur les initiatives passées, en cours et futures dans le domaine des TIC.

Parlements participants : tout parlement du Pacifique

Host parliament:
4 updates de la hub

Comment les parlements du Pacifique ont fonctionné pendant le confinement

Pôle pour le Pacifique

A l'instar des parlements du monde entier, un grand nombre des membres du Pôle pour le Pacifique ont été contraints de modifier en toute hâte leur procédure et leur mode de fonctionnement en raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions qu'elle a entraînées. Au plus fort du confinement, un grand nombre d'entre eux ont fait appel aux supports électronique et hybride pour assurer la continuité de leurs activités parlementaires. Les plateformes de visioconférence telles que Zoom et Skype ont été mises à contribution, tout particulièrement pour les activités des commissions et pour permettre le travail à distance du personnel parlementaire. Certains membres, parmi lesquels la Nouvelle-Zélande et le Vanuatu, ont diffusé en direct leurs réunions sur PTV, Facebook et YouTube afin de ne pas trop pénaliser le public, dans l'incapacité d'assister physiquement aux séances. Des problèmes se sont posés, parmi lesquels la cybersécurité, la stabilité du réseau, l'infléchissement des règles de procédure permettant le recours aux solutions électroniques et l'utilisation du matériel par des tiers. Toutefois, de nouvelles perspectives se sont également ouvertes et la situation a accéléré certains des changements technologiques et de procédure requis pour renforcer l'implication du public et l'accessibilité de l'institution.

Au cours du trimestre écoulé, le Bureau du PNUD pour le Pacifique a fourni une aide considérable en matière de TIC à certains parlements de la région et il collabore étroitement avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'UIP pour harmoniser le partage des connaissances.

De façon plus générale, la technologie a permis de préserver les échanges régionaux dans le cadre de divers webinaires, ainsi que grâce au support technique. Dans le Pacifique, une équipe comprenant des chercheurs de la République de Fidji et de la Nouvelle-Zélande a par exemple épaulé à distance l'Assemblée législative des Tonga dans le cadre de l'initiative du Bureau parlementaire itinérant du budget.

Le Pôle régional pour le Pacifique du CIP a l'intention d'organiser une visioconférence sur Zoom dans le mois à venir afin de débattre des difficultés et des perspectives de notre époque en matière de systèmes et de technologie informatiques. 

Le nombre de membres du groupe Yammer du Pôle pour le Pacifique continue à croître et les membres ont considéré les exemples du monde entier auxquels ils ont eu accès comme une aide précieuse pour s'adapter à la "nouvelle normalité".

Pôle pour le Pacifique

Yammer, nouveaux membres et une réunion

Pôle pour le Pacifique

L'équipe du Pôle régional hébergé par le Parlement néo-zélandais a lancé l'espace Yammer du Pacifique, ainsi que le recrutement des membres (les Membres de l'UIP dans la région du Pacifique comprennent l'Australie, les États fédérés de Micronésie, les Fidji, les Îles Marshall, la Nouvelle-Zélande, les Palaos, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Samoa, le Timor-Leste, les Tonga, les Tuvalu et Vanuatu). Par l'intermédiaire de l'espace Yammer, l'équipe a publié des ressources et entamé des fils de discussion (par exemple la continuité commerciale, les critères en matière de réseaux sociaux et les grandes lignes d'un rapport d'évaluation des TIC).

Un séminaire sur la communication avec le public et la participation citoyenne, organisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a eu lieu en octobre 2019 au Samoa. Les représentants de 11 parlements des îles du Pacifique ont assisté à cette réunion, à savoir : les Îles Cook, les États fédérés de Micronésie, les Fidji, Kiribati, Nauru, Nioué, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Samoa, les Îles Salomon, les Tonga et Vanuatu, ainsi que des personnes ressources représentant l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Les participants étaient pour leur majeure partie des responsables de la participation communautaire dans leur parlement. Le recours à la technologie numérique a été longuement débattu tout au long du séminaire. Les participants ont estimé qu'à l'instar des parlements du monde entier, les réseaux sociaux étaient devenus un outil de participation communautaire important pour les parlements des îles du Pacifique. Certains parlements des îles du Pacifique ont activement développé leur présence sur les réseaux sociaux, tandis que d'autres font preuve de davantage de prudence, d'autres encore hésitant pour l'instant à sauter le pas. Les participants au séminaire ont décidé qu'il serait opportun de définir des critères ou des normes réglementant le recours aux réseaux sociaux par les parlements des îles du Pacifique. De tels critères permettraient aux parlements qui font d'ores et déjà appel aux réseaux sociaux d'évaluer leur performance. Comme il l'avait déjà fait à l'occasion d'autres rencontres, Hans Landon-Lane (Nouvelle-Zélande), co-organisateur du pôle, a pris la parole devant l'Australasian Study of Parliament Group et le Forum parlementaire du Pacifique de 2019 pour évoquer les perturbations induites par les réseaux sociaux.

Pôle pour le Pacifique

Augmentation des ressources et du nombre de membres

Pôle pour le Pacifique

Le Parlement de la Nouvelle-Zélande, hôte de ce pôle, continue à accroître les ressources et le nombre de membres dans l'espace Yammer du pôle. Une formation sur la communication avec le public et la participation citoyenne à l'intention des Parlements du Pacifique sera organisée en octobre aux Samoa, en collaboration avec le PNUD. Le Parlement de la Nouvelle-Zélande mettra à disposition une personne ressource et se chargera de mettre en valeur l'intérêt présenté par le pôle régional pour les responsables de la formation, de la participation et des nouvelles technologies.

Pôle pour le Pacifique

Le Parlement de Nouvelle-Zélande a signé un accord visant à mettre sur pied un pôle destiné aux parlements de la région du Pacifique

Pôle pour le Pacifique

Le Parlement de Nouvelle-Zélande a récemment signé avec l'UIP un accord visant à mettre sur pied un pôle destiné aux parlements de la région du Pacifique. Des discussions sont en cours concernant l'organisation du Pôle et ses activités potentielles, notamment l'intégration de partenaires régionaux clés de chaque parlement dans l'outil collaboratif Yammer du Pôle. L'hôte espère organiser en 2020 une réunion des partenaires régionaux du Pôle dans la région Pacifique. 

La Nouvelle-Zélande a commencé à remplir l'espace Yammer de la région de grilles, guides et fils de discussion utiles (notamment l'utilisation efficace des réseaux sociaux, l'élaboration d'une vision informatique et la planification stratégique de l'e-Parlement, la sécurité, les données ouvertes et la technologie du cloud). Le Parlement invitera les partenaires régionaux à contribuer à la discussion lorsque les fils seront opérationnels.

D'autres discussions avec certains des parlements partenaires auront lieu au cours de la Conférence régionale des Présidents et des Secrétaires généraux qui se déroulera en juillet 2019.

L'hôte se réjouit de collaborer avec les autres pôles du Centre et d'échanger des méthodes de travail parlementaires novatrices

Pôle pour le Pacifique