Objectif 5 2020

Promouvoir le dialogue et la coopération interparlementaires

Chiffre-clé :
40
40 % : record de participation de femmes parlementaires à l’élection du président de l’UIP.

En 2020, l’UIP a continué à promouvoir le dialogue interparlementaire, même si celui-ci a dû prendre une forme différente, et a organisé une session extraordinaire de son Conseil directeur, avec l’élection en ligne de son nouveau président, ainsi que la cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement. La déclaration finale de la Conférence des présidents marque une avancée importante sur une série de questions d’intérêt mondial requérant une collaboration multinationale.

 

 
Parlementaires du monde entier réunis à Doha en avril 2019 pour l’Assemblée de l’UIP. © UIP/Parlement du Qatar

Cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement

La cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement a été divisée en deux volets : le premier s’est déroulé en ligne en août 2020 et le second doit se dérouler en 2021, à Vienne, en présentiel ou sous une forme hybride. Cette manifestation parlementaire, d’envergure mondiale, qui s’est tenue en ligne pour la première fois, a réuni plus de 500 délégués, dont 115 présidents de chambre parlementaire et plus de 300 parlementaires, dont un tiers de femmes. Onze délégations ont suivi les débats en tant qu’observateurs.

Il a notamment été question de diplomatie parlementaire, des liens entre crise sanitaire, climatique et économique, du développement durable, de la participation des jeunes à la politique, de l’égalité des sexes, des parlements et de la démocratie, de mobilité humaine, de lutte contre le terrorisme, de science et de technologie. Des présidents de parlement, des personnalités publiques et des experts distingués ont contribué aux discussions qui ont débouché sur une Déclaration sur les parlements mobilisés pour un multilatéralisme plus efficace qui apporte la paix et le développement durable aux peuples et à la planète.

Cette déclaration jette les bases d’une coopération parlementaire plus large visant à relever les grands défis mondiaux. En septembre, la Présidente de l’UIP a relayé les messages clés de la Conférence des présidents à une réunion organisée par l’UIP sur le multilatéralisme. Lors de cet événement, qui s’inscrivait dans les préparatifs du Sommet ONU75, la discussion a porté sur la façon dont l’ONU et l’UIP pouvaient optimiser leur collaboration à propos de la COVID-19, des changements climatiques, des dépenses d’armement et des inégalités.

La Présidente de l’UIP a ensuite présenté la Déclaration des présidents de parlement à l’Assemblée générale des Nations Unies par le biais d’une vidéo visionnée lors du Sommet ONU75. L’UIP a également transmis la Déclaration à ses États membres.

Session en ligne du Conseil directeur de l’UIP

En novembre, le Conseil directeur de l’UIP s’est réuni en une session extraordinaire qui a donné lieu à l’élection du nouveau Président de l’UIP, M. Duarte Pacheco. Par ailleurs, un certain nombre de décisions importantes ont été prises, notamment sur les droits de l’homme, le programme de travail et le budget de l’Organisation pour 2021.

Des règles de procédure spéciales ont été adoptées pour réglementer la tenue des réunions en ligne et cette session a été très largement suivie. Quelque 145 parlements nationaux étaient représentés, soit plus de 80 pour cent des membres de l’UIP. Près de la moitié des délégations étaient dirigées par un président ou vice-président de parlement. De plus, quelque 40 pour cent des 458 participants étaient des femmes parlementaires et 26 pour cent étaient de jeunes parlementaires.

Malgré le défi que représentait le recours à la technologie et la multiplicité des fuseaux horaires, l’élection du Président de l’UIP s’est déroulée sans problème, de manière inclusive et responsable.

Coopération avec les autres organisations parlementaires

Après la réussite de la session du Conseil directeur, y compris l’organisation de l’élection présidentielle à distance, plusieurs parlements régionaux ont contacté l’UIP pour demander des conseils et des informations. Il est prévu de partager notre expertise technique de la tenue des réunions en ligne dans les mois qui viennent.

L’UIP et l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) ont tenu des sessions de travail durant l’année, à la suite de l’accession de l’APF au statut de membre associé de l’UIP en 2019. Il s’agissait de préparer l’UIP à obtenir un statut similaire auprès de l’APF en janvier 2021.

Séminaire d’information sur la structure et le fonctionnement de l’UIP

En 2020, une affluence record a été enregistrée au séminaire francophone organisé en ligne à l’intention des personnels parlementaires (y compris les représentants des membres associés et des observateurs permanents de l’UIP).

Vers l’adhésion universelle

L’UIP, qui compte aujourd’hui 179 Parlements membres, maintient toujours le contact avec d’autres parlements. Le Président du Parlement de Belize et celui du Parlement des Îles Salomon ont, par exemple, activement participé à la Conférence des présidents de parlement. Le Président pro tempore du Sénat des États-Unis a, quant à lui, envoyé une communication vidéo. De nouvelles occasions de coopération sont à l’étude avec ces trois parlements qui ne font pas partie de l’Organisation.

Étude de cas

 

L’UIP anime la démocratie numérique

L’élection du nouveau Président de l’UIP, Duarte Pacheco, a été un exemple parfait de mise en oeuvre de la démocratie numérique. Un seul tour de scrutin a suffi pour porter le représentant du Parlement portugais à la présidence de l’UIP avec 56 pour cent des suffrages. Quelque 40 pour cent de ces suffrages ont été exprimés par des femmes, ce qui marque aussi une progression en matière d’égalité des sexes.

La procédure numérique a été préparée avec le plus grand soin. Une plateforme de vote en ligne a été mise en place et le Conseil directeur a nommé deux scrutateurs chargés de vérifier et d’annoncer les résultats de l’élection. L’intégrité de l’élection a été contrôlée par un vérificateur indépendant (le Centre international de calcul des Nations Unies) qui a prêté une attention particulière au secret et à la sécurité du scrutin, ainsi qu’aux bonnes conditions d’accès à la plateforme et à la méthode de comptabilisation des votes.

Sur une plage de 24 heures, quelque 400 parlementaires représentant 142 Parlements membres ont pu voter pour l’un des quatre candidats en lice, soit un taux de participation supérieur à 97 pour cent.

L’impact de l’UIP

 

Les rapports annuels des Membres ont mis en lumière de nombreux exemples de bonnes pratiques et de mesures de suivi des résolutions et d’autres décisions de l’UIP. Sur 41 Membres concernés en 2020, 20 parlements sollicités ont transmis des réponses et 16 parlements ont spontanément proposé leur concours.

Des exemples de mesures faisant suite à des décisions de l’UIP sont donnés ci-dessous :

– Le Bénin a ratifié le Traité sur le commerce des armes et son Assemblée nationale a participé aux programmes de
renforcement des capacités de mise en oeuvre.

– Le Costa Rica a ratifié le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

La Gambie a mis en place une Commission permanente des droits de l’homme et des affaires constitutionnelles.

– Le Congrès des États fédérés de Micronésie a voté une résolution déclarant que le Congrès se fixait pour but
que le pays atteigne la couverture sanitaire universelle d’ici à 2030.

– Aux Pays-Bas, la Commission parlementaire des affaires économiques et du climat a organisé la consultation de
groupes de jeunes sur les changements climatiques.

En Norvège, le Président du parlement a établi un partenariat avec des organisations de jeunes pour discuter de
la façon dont ceux-ci peuvent participer au débat social.

– Le Sénat du Pakistan a signé un protocole d’accord avec l’UIP qui va apporter une assistance technique au secrétariat,
aux commissions et aux membres du Sénat en matière de rédaction de textes législatifs.

Prochaines étapes

 

L’année à venir

En 2020, l’UIP a fait d’énormes progrès en matière de démocratie numérique. Il faudra consolider ces avancées en 2021, renforcer encore les capacités de l’Organisation pour établir le contact et organiser des réunions de parlementaires de
manière structurée et inclusive. Nous allons explorer toutes les possibilités, toutes les souplesses qu’offre la technologie du numérique pour mettre en place des réunions hybrides et travailler en étroite collaboration avec les Membres et les groupes géopolitiques à des interventions mieux ciblées et plus efficaces.

Section suivante