Skip to main content
Communiqués de presse

Promouvoir la solidarité parlementaire au niveau mondial en faveur de l’équité vaccinale dans la lutte contre la COVID-19

ipu143

©UIP

Lors de la 143e Assemblée de l’UIP, qui s’est tenue à Madrid (Espagne), les parlementaires du monde entier ont adopté une résolution émanant d’un point d’urgence visant à favoriser un accès équitable aux vaccins, en particulier dans les pays en développement.

Alors que l’on assiste à l’apparition du variant omicron et à une nouvelle fermeture des frontières, les Parlements membres de l’UIP ont soutenu à l’unanimité le projet de résolution présenté par le Groupe africain de l’UIP intitulé Mobiliser un soutien parlementaire mondial en faveur de l’équité vaccinale dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Dans le document, la 143e Assemblée de l’UIP demande à la communauté internationale de garantir "un accès rapide, équitable et universel à des vaccins sûrs, abordables, de qualité et efficaces". Elle reconnaît par ailleurs que "le rôle de l’immunisation à grande échelle contre la COVID-19 constitue un bien public mondial". Elle souligne également l’importance de l’équité vaccinale et appelle à ce que chaque pays puisse avoir accès aux vaccins essentiels en fonction des risques et des besoins.

Lors des débats, les parlementaires ont noté qu’il existait "un fossé évident" entre l’Afrique et le reste du monde concernant le déploiement mondial des vaccins. D’après la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la Santé, moins de 2 pour cent des personnes vivant dans les pays africains à faible revenu ont été entièrement vaccinées, et ce chiffre est inférieur à 10 pour cent dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure. En comparaison, plus de 60 pour cent de la population des économies avancées est vaccinée.

Première Assemblée de l’UIP en présentiel depuis 2019

Des centaines de parlementaires de 117 pays, dont 44 présidentes et présidents de parlement, ont assisté à la première Assemblée de l’UIP organisée en présentiel depuis 2019. Accueillie par le Parlement espagnol du 26 au 30 novembre 2021, la 143e Assemblée de l’UIP était la quatrième Assemblée de l’UIP à se tenir en Espagne.

Une participation record de 38.6 pour cent de femmes parlementaires a été enregistrée, ce qui témoigne de l’action menée depuis des décennies par l’UIP en faveur de l’égalité des sexes et d’une plus grande représentation des femmes parlementaires. Environ 25 pour cent des parlementaires présents avaient moins de 45 ans, alors que l’UIP continue de promouvoir la participation des jeunes à la vie politique.

L’UIP incite ses Membres à inclure davantage de femmes et de jeunes parlementaires au sein de leur délégation, en leur accordant davantage de droits, par exemple un temps de parole plus long lors des débats pendant l’Assemblée.

Le thème général de l’Assemblée était Surmonter les divisions et renforcer la cohésion pour relever les défis actuels de la démocratie. Les Membres de l’UIP devraient adopter la Déclaration de Madrid, qui appelle à repenser notre conception de la démocratie en renouvelant l’engagement envers les valeurs démocratiques de base, l’inclusion et la résolution des problèmes.

"Le pluralisme, l’ouverture, la coopération et la conclusion d’accords sont l’essence même des parlements, et aussi de ce parlement mondial qu’est l’UIP, comme elle est parfois surnommée. C’est un honneur pour le Parlement espagnol d’accueillir les parlementaires des quatre coins du monde. Cette Assemblée est l’Assemblée de l’espoir. Elle est aussi celle de la démocratie", a déclaré la Présidente du Congrès des députés d’Espagne, Meritxell Batet.

"On a observé, au cours des deux dernières années, un dangereux retrait de l’engagement commun en faveur de la démocratie et des droits de l’homme. Les coups d’État et les attaques directes contre l’institution du parlement se sont succédés dans de nombreux pays, que ce soit au Soudan, au Mali, au Myanmar, en Afghanistan ou en Guinée. Nous devons faire front ensemble pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel. L’UIP demeure vigilante et continuera à défendre la démocratie et à aider les pays à retrouver le chemin de la démocratie", a indiqué pour sa part le Président de l’UIP, Duarte Pacheco.

Recul de la démocratie

Alors que de plus en plus de parlements sont attaqués, dissous ou inopérants, les discussions autour du thème général de l’Assemblée ont permis de mettre en lumière le recul de la démocratie dans le monde.

Le Soudan devrait être suspendu de l’UIP à la suite de la dissolution anticonstitutionnelle de son Parlement par l’armée en 2019. On ne constate pour le moment aucun signe de mise en place d’un parlement de transition qui, selon les dires du Premier Ministre Abdallah Hamdok, devrait entrer en fonction d’ici février 2021. La dernière fois que l’UIP a suspendu un Membre, c’était en 2013. Il s’agissait alors de l’Égypte.

Concernant l’Afghanistan, où l’on constate également un recul de la démocratie, l’UIP se demande comment elle peut continuer à accueillir dans ses réunions des représentants élus du Parlement afghan après la prise du pouvoir par les talibans en août dernier.

De même, l’UIP réfléchit à la façon de continuer à collaborer avec les parlementaires du Parlement du Myanmar élu en novembre 2020 qui a été dissout à la suite du coup d’État militaire de février 2021.

Lors de l’Assemblée, les cas de dizaines de parlementaires en danger originaires d’Afghanistan et du Myanmar, ainsi que d’autres pays, ont été examinés par le Comité des droits de l’homme des parlementaires de l’UIP, seul organe international exclusivement chargé de soutenir les parlementaires en danger.

De plus amples informations sur les cas de violation des droits de l’homme des parlementaires seront publiées la semaine prochaine, à temps pour la célébration de la Journée des droits de l’homme le 10 décembre.

Nouvelle Stratégie de l’UIP

Les Membres de l’Organisation devraient également adopter la nouvelle Stratégie de l’UIP pour 2022-2026. Ce document a pour but de recentrer l’action de l’UIP sur les domaines où elle peut avoir le plus d’influence et où il est nécessaire pour les parlementaires d’agir de toute urgence.

La Stratégie recense les grandes priorités suivantes pour les cinq prochaines années : lutte contre les changements climatiques ; démocratie, droits de l’homme, égalité des sexes et participation des jeunes ; paix et sécurité ; et développement durable.

"La Stratégie de l’UIP pour 2022-2026 vise à donner à l’UIP la capacité de relever les défis mondiaux à venir. Elle est centrée sur l’action, guidée par des valeurs, dirigée par les Membres, et permet aux parlements de devenir eux-mêmes des agents du changement. La Stratégie fait fond sur les résultats que nous avons obtenus jusqu’à présent en tant qu’organisation parlementaire mondiale, notamment en ce qui concerne la participation des jeunes et l’égalité des sexes. Mais elle met aussi davantage l’accent sur des priorités spécifiques, tels que les changements climatiques et le soutien aux parlements pour les aider à mettre en œuvre les accords de l’ONU, comme l’Accord de Paris. Entre autres évolutions, la Stratégie prévoit d’appréhender les écosystèmes parlementaires en y incluant tous les partenaires qui contribuent à renforcer la démocratie, plutôt que de réduire ces écosystèmes aux seuls parlements", a déclaré le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong.

Création d’un prix qui récompense le parlementaire de l’année

Les Parlements membres devraient également convenir de créer le Prix Cremer-Passy de l’UIP, qui sera décerné chaque année à un parlementaire ou à un groupe de parlementaires ayant apporté une contribution exceptionnelle à la réalisation de la mission de l’UIP et à l’édification d’un monde plus uni, plus juste, plus sûr, plus durable et plus équitable.

Le ou les lauréats seront annoncés le 30 juin, à l’occasion de la Journée internationale du parlementarisme qui correspond à la date anniversaire de la création de l’UIP.

Le prix porte le nom des deux parlementaires visionnaires qui ont fondé l’UIP en 1889 lors de la toute première Assemblée de l’UIP à Paris : William Randal Cremer (Grande-Bretagne) et Frédéric Passy (France).

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements nationaux. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant plus de 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 179 Parlements membres et 13 organismes parlementaires régionaux. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. Deux fois par an, elle convoque plus de 1 500 délégués parlementaires et partenaires à une assemblée mondiale afin d’apporter une dimension parlementaire à la gouvernance mondiale et notamment aux travaux de l’ONU, ainsi qu’à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pour plus d’information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel à l’adresse press@ipu.org ou tf@ipu.org, ou par téléphone au +41(0) 79 854 31 53.