Skip to main content

Le Suriname met le cloud à profit

Bulletin de l'innovation | Première édition | 31 mars 2019
Cloud computing

 Cloud computing. © Jane Boyko (CC BY 2.0)

Lorsque l'Assemblée nationale du Suriname s'est mise en quête d'une solution de partage de documents et de communications internes, elle s'est tout naturellement tournée vers le cloud. Grâce à un cloud de connexion IBM, l'Assemblée a remplacé ses systèmes informatiques traditionnels par une solution logicielle de services (SaaS). Désormais, communication, partage et planification du travail parlementaire passent par une plateforme unique, qui permet l'accès mobile et la relecture collaborative de documents.

En adoptant cette plateforme IBM, l'Assemblée nationale a opté pour un système par navigateur accessible en tout lieu et sur n'importe quel appareil connecté à Internet. La documentation relative aux sessions et à l'ordre des travaux est désormais disponible uniquement en format électronique. Le Parlement estime à 50 % la baisse des coûts d'impression enregistrée en remplaçant le papier par un format électronique.

D'après Cheryl Pinas, Directrice du service informatique de l'Assemblée nationale, cette solution offre d'autres avantages, parmi lesquels le partage de calendrier et un système de programmation commun, la création de communautés permettant aux utilisateurs de collaborer à des projets sur le cloud, ainsi que des procédures standard de gestion des connaissances. Etant donné que plusieurs administrations gouvernementales utilisent la même plateforme, le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif peuvent dorénavant échanger des documents plus facilement.

First page of Presentation on Social Collaboration of the Assembly of Suriname

Image: Parlement du Suriname

Le Rapport mondial 2018 sur l'e-parlement a révélé que 51 % des parlements font appel à un système d'archivage électronique (SAE). Les perspectives et les avantages nombreux offerts par le recours croissant aux outils numériques ne doivent pas faire oublier leurs inconvénients. Il peut s'avérer difficile de recruter ou de former du personnel qualifié apte à gérer ces systèmes. L'investissement d'ensemble exigé par l'achat de matériel aussi complexe peut être élevé et maintenir ces systèmes à jour peut présenter de grandes difficultés.

Le recours au cloud pour certains services peut constituer une solution. Ce sont les développeurs de la technologie fondée sur les clouds qui s'occupent de la maintenance du système, les mises à jour étant quant à elles automatiques. Les collaborateurs du service informatique du parlement ont donc du temps à consacrer à la gestion quotidienne des applications, ce qui a permis au parlement de se débarrasser de son matériel obsolète. D'après le Rapport mondial sur l'e-parlement, 21 % des parlements offrent désormais l'accès à leur documentation au moyen d'un système d'archivage hébergé sur un cloud.

Web page, working with communities

Image: Parlement du Suriname

#Quelquesfaits

L'Assemblée nationale du Suriname a opté en 2015 pour une solution de communication et de partage de documents hébergée sur un cloud.

  • La Présidente du Parlement s'est personnellement engagée en faveur de cette solution.
  • Les plus gros utilisateurs dans les différents services aident leurs collègues et les forment.
  •  Les coûts d'impression ont considérablement diminué et le matériel informatique devenu inutile a pu être éliminé.

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec : Cheryl Pinas [c.pinas@dna.sr], Directrice du service informatique de l'Assemblée nationale du Suriname

Source : Assemblée nationale du Suriname; Rapport mondial 2018 sur l'e-parlement