Skip to main content

Les Présidentes de parlement

Alors que le nombre de femmes dans les parlements a augmenté à un rythme remarquablement lent tout au long du XXe siècle, la croissance du nombre de femmes président le parlement a été encore plus lente.

Le Parlement autrichien était le seul à être présidé par une femme avant la Seconde Guerre mondiale. Entre 1945 et 1997, seuls 42 pays avaient eu au moins une fois une femme à la tête du parlement ou d’une des chambres du parlement. L'écrasante majorité de ces pays étaient en Europe ou aux Amériques.

La situation évolue au XXIe siècle. Entre 2005 et 2015, le pourcentage de femmes occupant le poste de présidente de parlement a presque doublé, passant de 8,3 pour cent à 15,6 pour cent. Le 1er novembre 2016, le nombre de présidentes a atteint le chiffre record de 53, soit 19,1 pour cent des 277 postes de direction dans 193 parlements. Ces progrès ont permis de combler le fossé entre la participation des femmes au parlement (22,9 pour cent au 1er novembre 2016) et la présidence du parlement par des femmes. 

Désormais, il existe des présidentes de parlement dans toutes les régions du monde, y compris dans la région arabe où une femme est devenue présidente de parlement pour la première fois aux Emirats arabes unis en 2015.

Nous réunissons ces chefs de parlement depuis 2005, en organisant régulièrement une Sommet des Présidentes de parlement. Cet événement de haut niveau permet aux femmes leaders parlementaires de partager les expériences accumulées au niveau national, de discuter de questions d'intérêt commun et de donner le ton au travail de la communauté parlementaire mondiale.

Les présidentes ont façonné leurs parlements, aussi bien en ce qui concerne le fonctionnement que les résultats. Elles ont renforcé le rôle des parlements s’agissant du contrôle de l’action gouvernementale dans le domaine de l'égalité des sexes, permis d'organiser des forums de femmes parlementaires efficaces et favorisé des partenariats entre hommes et femmes parlementaires en vue d’adopter des réformes juridiques et institutionnelles concernant l’égalité des sexes. Elles sont également des modèles pour les femmes qui aspirent à occuper des postes de décision dans leurs pays respectifs.