Les parlementaires de la région euro-méditerranéenne s'engagent à promouvoir des migrations justes, sensées et humaines

Les parlementaires de la région euro-méditerranéenne s'engagent à promouvoir des migrations justes, sensées et humaines
Actualités en bref

image

Les participants à la première conférence parlementaire méditerranéenne sur les migrations. © Clodagh Farrugia O'Neill

Les parlements ont un rôle essentiel à jouer pour assurer des migrations sûres et humaines par le biais de la ratification et de la mise en œuvre effective des traités internationaux. Ils peuvent également contribuer à changer le discours négatif sur la migration en mettant en place et en renforçant la législation contre la xénophobie et le racisme, et en favorisant un débat public équilibré et pragmatique.

Voilà donc quelques-unes des conclusions de la conférence qui a eu lieu à l'intention des parlementaires sur les migrations sensées et humaines en Méditerranée. Cette conférence, co-organisée par l'UIP, le Parlement de Malte et l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée, s'est tenue à La Valette (Malte) les 16 et 17 novembre 2017. Cette première conférence parlementaire méditerranéenne sur les migrations a permis de rassembler environ 164 participants, parmi lesquels des membres de 26 parlements nationaux, des experts et des représentants d'organes parlementaires régionaux d'Afrique et d'Europe, d'institutions spécialisées des Nations Unies, d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales.

Un large éventail de questions a été abordé, notamment les migrations de main-d'œuvre, la protection des réfugiés, la gestion des frontières, l'éducation et la formation. Les parlementaires ont partagé leurs expériences nationales en tant que pays d'origine, de transit ou de destination, et sont convenus que la coopération entre les pays était nécessaire pour une bonne gouvernance de la migration.

Les participants ont souligné que, contrairement à la perception actuelle, la majorité des cinq millions de migrants qui viennent chaque année dans l'Union européenne utilisent les canaux réguliers et fournissent les compétences indispensables au maintien d'économies dynamiques et opérationnelles.

Cependant, les migrants ne décident pas tous de partir volontairement. Des facteurs tels que les conflits armés, la pauvreté, les changements climatiques et le manque d'opportunités poussent également les gens à s'expatrier. Les participants ont demandé que des mesures soient prises pour s'attaquer à ces causes profondes de la migration, notamment en recherchant des solutions non militaires aux conflits, en augmentant les investissements dans les canaux migratoires réguliers et en finançant le développement dans les pays d'origine. Ils ont également souligné que la non-discrimination et l'intégration des migrants étaient cruciales pour favoriser la cohésion sociale au sein d'une société. En plus de s'attaquer aux facteurs qui favorisent la migration, les participants ont également appelé à une augmentation des opportunités de migration régulière.  

Ces recommandations et d'autres figurent dans la Synthèse du rapporteur de la conférence. Ce document complète et développe la Déclaration de l'UIP sur l'engagement impératif des parlements en faveur de migrations plus justes, plus sensées et plus humaines, issue de la 133ème Assemblée de l'UIP en 2015.