Les parlementaires du monde entier condamnent le nettoyage ethnique de la minorité rohingya au Myanmar

Les parlementaires du monde entier condamnent le nettoyage ethnique de la minorité rohingya au Myanmar
Communiqués de presse
St. Petersburg

La communauté parlementaire mondiale a condamné aujourd’hui le nettoyage ethnique dont est victime la minorité rohingya dans l’Etat Rakhine, dans le nord du Myanmar. Les parlementaires ont demandé au Gouvernement du Myanmar de mettre fin immédiatement à la violence et aux déplacements forcés que subissent les Rohingyas ainsi qu’aux violations flagrantes de leurs droits fondamentaux.

Dans une résolution sur un point d’urgence à l'ordre du jour, adoptée aujourd’hui à la 137ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP), les parlementaires font part de leur vive préoccupation face à l’exode sans précédent du million de Rohingyas qui ont fui vers le Bangladesh, et à propos des conséquences humanitaires et sécuritaires qu’une telle situation peut entraîner dans ce pays et le reste de la région. Les Rohingyas ont commencé à fuir suite à une attaque menée par des insurgés qui a provoqué une riposte massive de l’armée.

"Cette résolution exhorte les parlementaires du monde entier à prendre des mesures concrètes pour mettre un terme au nettoyage ethnique dont sont victimes les Rohingyas dans l’Etat Rakhine et mettre fin également aux autres violations des droits de l’homme", a expliqué le Président de l’UIP, Saber Chowdhury. "Nous ne pouvons pas rester les bras croisés alors qu’un million de personnes fuient la violence et les persécutions. Cette crise constitue une grave menace pour la paix et la sécurité régionales."

La résolution recommande vivement la création de zones temporaires de sécurité au Myanmar, sous la supervision de l’ONU, afin de protéger tous les civils, quelle que soit leur religion ou leur appartenance ethnique. Les parlementaires ont également exhorté le Parlement du Myanmar à tout mettre en œuvre pour mettre fin à cette situation tragique.

"La résolution sur le point d'urgence de l'Assemblée de cette année a été adoptée avec une majorité écrasante de parlementaires du monde entier, traduisant l'inquiétude de la communauté internationale tout entière face à la situation. Je pense que ce signal sera entendu par les autorités et les parlementaires du Myanmar, et qu'il leur permettra de prendre des mesures efficaces pour normaliser la situation et éviter ainsi une catastrophe humanitaire de grande ampleur ", a expliqué la Présidente de l'Assemblée, Valentina Matvienko.

"Le sort que connaissent actuellement les Rohingyas est inacceptable. Il est essentiel que les parlementaires du monde entier condamnent d’une seule voix cette situation épouvantable", a déclaré pour sa part le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong.

L’UIP a aussi reçu d’autres propositions de point d’urgence sur des questions telles que la crise politique au Venezuela et la menace que constituent pour la paix et la sécurité internationales les essais nucléaires menés par la République populaire démocratique de Corée. Djibouti a proposé un projet de résolution sur le rôle des parlements dans le maintien de la sécurité et de la paix internationales, avant de le retirer en signe de solidarité pour pouvoir obtenir un consensus sur un même point d’urgence.

L’Assemblée ne pouvant adopter qu’un seul point d’urgence, le processus de sélection nécessite un vote en séance plénière. Pour être acceptées, les propositions de point d’urgence doivent obtenir les deux tiers des suffrages exprimés. Si plusieurs demandes obtiennent la majorité requise, celle ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages positifs est acceptée. Pendant cette 137ème Assemblée de l’UIP, deux propositions – celle sur les essais nucléaires de la République populaire démocratique de Corée et celle sur la crise des Rohingyas - ont obtenu la majorité des deux tiers. La proposition sur la crise des Rohingyas a recueilli le plus grand nombre de voix en séance plénière et a ainsi été retenue pour constituer le point d’urgence de l’Assemblée.

L’Union interparlementaire (UIP) est l'organisation mondiale des parlements nationaux. Elle œuvre à préserver la paix et elle impulse un changement démocratique positif par le dialogue politique et une action concrète.

Pour plus ample information, prière de contacter:

 

Bureau de presse
Tél. fixe : +41 22 919 41 89
Tél. portable : +41 79 854 31 53
Courriel : press@ipu.org