Les parlementaires s'engagent à agir pour lutter contre les changements climatiques

Les parlementaires s'engagent à agir pour lutter contre les changements climatiques
Actualités en bref

image

Les participants à la réunion parlementaire ont appelé les pays à renforcer les efforts d'atténuation. © UIP/S.-A. Sader & T. Staub

Les participants à la réunion parlementaire qui s'est tenue à l'occasion de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23) à Bonn ont appelé les pays à s'engager dans la voie de la réduction des émissions dans tous les secteurs de l’économie et à renforcer les efforts d'atténuation, au vu de l'"écart alarmant" entre les réductions nécessaires et les engagements nationaux pris à Paris.

La réunion parlementaire a eu lieu le 12 novembre 2017 et était organisée conjointement par l'UIP et les Parlements des Fidji et de l'Allemagne. Cette réunion a permis de rassembler des parlementaires de 52 pays ainsi que des experts pour discuter de la manière dont les parlements pourraient contribuer à la lutte contre les changements climatiques. Parmi les orateurs figuraient M. Frank Bainimarama, Premier Ministre fidjien et Président de la COP23, Mme Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et Mme Gabriela Cuevas Barron, Présidente de l'UIP.

Les participants ont débattu du concept d'économie à faible émission de carbone, de la science des changements climatiques et des migrations induites par le climat. A la fin de la réunion, ils se sont mis d'accord sur un document final visant à renforcer l'engagement parlementaire en faveur de la lutte contre les changements climatiques.

"L'Accord de Paris doit maintenant être mis en œuvre de manière efficace et les parlements doivent prendre des mesures plus énergiques et mieux concertées pour faire face aux changements climatiques", a déclaré Gabriela Cuevas Barron, la Présidente de l'UIP. "Ils doivent maximiser leur rôle de législateurs et de contrôleurs de l'action gouvernementale. Ils doivent assurer la ratification de l'Accord de Paris le cas échéant, et renforcer la coopération et les partenariats internationaux afin d'échanger les informations et les expériences aux niveaux régional et mondial."

"Les parlementaires transforment les plans d'action nationaux sur le climat en actions concrètes", a déclaré Mme Espinosa. "Les politiques que vous mettez en place pour encourager, par exemple, les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique ou le transport durable, réduisent les émissions génératrices de risques. Investir un peu plus dès le départ dans une infrastructure plus résiliente permet de protéger les populations en cas de conditions météorologiques extrêmes, et contribue ensuite au redémarrage plus rapide de l'économie."

Le document final réitère l'engagement des parlementaires à lutter contre les changements climatiques et à faire en sorte que l'augmentation de la température moyenne mondiale reste bien en deçà de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels. Les parlementaires se sont engagés à aligner les politiques nationales en matière de fiscalité et d'investissement sur les objectifs de l'Accord de Paris et à renforcer leurs capacités nationales respectives de s'adapter aux effets néfastes des changements climatiques. Ils ont également souligné la vulnérabilité particulière des petits Etats insulaires en développement aux changements climatiques et à leurs conséquences.

image

Les participants à la réunion parlementaire ont appelé les pays à renforcer les efforts d'atténuation. © UIP/S.-A. Sader & T. Staub