Déclaration de l'UIP sur le Vénézuela

Déclaration de l'UIP sur le Vénézuela
Actualités en bref

La Présidente et le Secrétaire général de l'UIP ont été informés que des parlementaires vénézuéliens ont été empêchés de quitter le pays alors qu’ils devaient se rendre à Doha (Qatar) pour assister à la 140ème Assemblée de l'UIP cette semaine.

Au nom de l'UIP, la Présidente et le Secrétaire général condamnent fermement toute mesure prise par les autorités vénézuéliennes pour interdire les membres de la délégation vénézuélienne de voyager. L'UIP demande à M. Maduro d'autoriser les parlementaires à se déplacer sans retard ni contrainte pour faire en sorte qu'ils puissent participer à l'Assemblée. L'UIP exhorte les autorités vénézuéliennes à restituer les passeports confisqués aux parlementaires concernés et à donner à ceux-ci toutes les garanties leur permettant de voyager et de rentrer au Venezuela en toute sécurité et sans faire l’objet de menaces.

L'Assemblée de l'UIP est une plate-forme essentielle pour la diplomatie parlementaire et le dialogue internationaux. Tout parlementaire d'un Parlement membre de l'UIP, quelle que soit son affiliation politique, doit être autorisé à participer à l'Assemblée, qui est l'instance appropriée pour résoudre les conflits par le biais d’échanges et de débats constructifs.

L'UIP dénonce catégoriquement les violations des droits de l'homme des parlementaires. Les parlementaires vénézuéliens doivent pouvoir exercer librement leur mandat, sans crainte de représailles et dans l'intérêt de la population qu'ils représentent.

Cette semaine, par l'intermédiaire de son Comité des droits de l'homme des parlementaires, l'UIP examinera les mesures à prendre dans les cas de plus de 180 parlementaires persécutés, dont plus de 60 au Venezuela.