Skip to main content
Communiqués de presse

#IPU141 – L’Assemblée de l’UIP adopte la première résolution parlementaire pour la mise en place de la couverture sanitaire universelle d’ici à 2030

Clinic in Mongolia

Une clinique en Mongolie. Photo: © Kevin R. Hamdorf pour la Banque asiatique de développement (CC BY-NC-ND 2.0)

Une résolution historique appelant les parlements à prendre toutes les mesures législatives et politiques nécessaires à la mise en place, d’ici 2030, de la couverture sanitaire universelle (CSU) vient d’être adoptée par les parlements du monde, réunis en Serbie pour la 141e Assemblée de l’UIP. La résolution enjoint les parlements à instaurer une législation efficace sur la CSU de manière à garantir à tous, en droit et en pratique, l’accès à la santé publique et à des soins médicaux sans discrimination.

Ils sont plus de 1 800 – parlementaires, partenaires des agences de l’ONU et de la société civile– à être venus du monde entier pour participer à l’Assemblée tenue à Belgrade du 13 au 17 octobre. La résolution, adoptée à la séance de clôture, vise à accélérer la mise en place de la couverture sanitaire universelle, au bénéfice des cinq milliards de personnes qui, selon les projections, pourraient être privées d’accès aux services essentiels de santé d’ici 2030. Elle s’inscrit dans le droit fil de la Déclaration politique adoptée en septembre lors de la Réunion de haut niveau sur la couverture sanitaire universelle de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Gabriela Cuevas Barron, Présidente de l’UIP, a indiqué : “L’adoption de cette résolution parlementaire historique a un véritable potentiel de transformation de la vie des citoyens – si nous le voulons vraiment. C’est une question de volonté politique. Il nous incombe, à nous parlementaires, d’améliorer la vie des citoyens que nous représentons en instaurant la couverture sanitaire universelle, qui sera particulièrement salutaire aux femmes, aux enfants et aux adolescents. C’est l’une des grandes priorités de l’UIP : faire en sorte que les accords internationaux aient des retombées nationales concrètes, pour les pays et pour les citoyens.”

Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP, a quant à lui déclaré : “Il reste au monde onze ans pour réaliser ses engagements au titre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Cette résolution de l’UIP arrive à point nommé pour guider les parlementaires dans la mise en place de la législation et des moyens nécessaires à l’instauration d’une couverture sanitaire universelle, et pour les aider à s’assurer que les gouvernements tiennent leurs promesses”.

“On constate une dynamique et un engagement politique sans précédent à l’appui de la conviction que la santé est un droit fondamental qui doit être assuré à tous, et non réservé à quelques privilégiés", a dit le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, présent à Belgrade à cette occasion. Il a ajouté : “En phase avec la déclaration politique sur la couverture sanitaire universelle approuvée lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, cette résolution historique de l’UIP constitue le maillon essentiel qui permettra de faire déboucher cet engagement sur des lois et des ressources concrètes, pour que la CSU devienne une réalité dans la vie des citoyens, partout dans le monde.”

La résolution appelle les parlements à faire bon usage de leurs pouvoirs pour obtenir que les gouvernements nationaux rendent des comptes sur la mise en œuvre effective de leurs engagements relatifs à la CSU, pour contrôler les résultats des politiques et des programmes de CSU, et pour créer des mécanismes parlementaires permettant de mesurer l’avancée de l’accès à des soins de santé pour tous d’ici à 2030.

Le Forum des femmes parlementaires de l’UIP, réuni dans le cadre de l’Assemblée, s’est également penché sur la question de la couverture sanitaire universelle, orientant sa réflexion sur la prise en compte de la question du genre dans la résolution et sur les moyens de faire en sorte que la CSU réponde aux besoins des femmes et des filles, et de lever les obstacles qui freinent leur accès aux services de santé.

Droit international

Lors de l’Assemblée, les parlementaires ont aussi adopté la Déclaration de Belgrade intitulée Renforcement du droit international : rôles et mécanismes parlementaires, et contribution de la coopération régionale. Par cette déclaration, les Parlements membres de l’UIP soulignent l’importance d’un ordre mondial pacifique, fondé sur l’état de droit.

Ils expriment leur soutien à des institutions multilatérales fortes et efficaces, avec un rôle central de l’ONU, conçues pour trouver des solutions aux problèmes communs et régler les différends entre États.

Ils marquent aussi leur appui à la coopération régionale en tant que mécanisme permettant de renforcer l’ordre juridique international et de contribuer à la pleine mise en œuvre des engagements internationaux communs.

Les enfants et les jeunes

La Convention sur les droits de l’enfant – qui représente l’un de ces engagements communs – a constitué, à l’occasion de son trentième anniversaire, le thème central d’un événement spécial organisé en partenariat avec l’UNICEF, en présence de son ambassadeur régional, Goran Bregović.

Dans leur déclaration célébrant l’anniversaire de la Convention, les Parlements membres de l’UIP reconnaissent qu’en trente ans, la vie de millions d’enfants a été améliorée grâce à son application. Conscients toutefois des nouveaux défis auxquels les enfants sont confrontés au XXIe siècle, les parlementaires réitèrent leur engagement envers le respect et la défense des droits et des principes directeurs inscrits dans la Convention.

L’autonomisation des jeunes a été mise à l’honneur lors de la célébration spéciale de remise des prix du Future Policy Award 2019. Ces "Oscars de la politique" ont distingué les meilleures mesures mises en œuvre pour donner aux jeunes des opportunités de travail décent, notamment des emplois "verts", et pour encourager leur engagement civique et politique en faveur du développement durable et de la consolidation de la paix.

Les lauréats de cette année ont été choisis parmi une première sélection de 67 politiques appliquées dans 36 pays. Le Prix a distingué huit législations et politiques exemplaires favorisant l’autonomisation des jeunes instaurées par le Rwanda, l’Estonie, l’Écosse (Royaume-Uni), le Népal, l’Afrique du Sud, le Conseil de l’Europe, la ville de Los Angeles (États-Unis d’Amérique) et le Sénégal.

Solidarité et coopération interparlementaires

Le Comité des droits de l’homme des parlementaires de l’UIP s’est réuni dans le cadre de l’Assemblée pour étudier les cas de plus de 300 parlementaires en danger.

L’Assemblée a servi de cadre à la signature d’un accord avec le Conseil national autrichien, qui accueillera la cinquième Conférence mondiale des Présidents de parlement à Vienne en août 2020, et d’un accord avec la Chambre des députés du Rwanda, qui accueillera la 143e Assemblée de l’UIP en octobre 2020.

L’UIP a aussi signé un accord avec l’Assemblée parlementaire de la francophonie, qui accède au statut de Membre associé de l’UIP.

Contexte

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 179 Parlements membres et 12 organismes parlementaires. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. Deux fois par an, elle convoque plus de 1 500 délégués et parlementaires à une assemblée mondiale et apporte une dimension parlementaire aux travaux de l’ONU et à la mise en œuvre des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

***

Pour plus d'information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel : press@ipu.org or tf@ipu.org or tel: +41(0) 79 854 31 53