Skip to main content
Communiqués de presse

Journée internationale du parlementarisme 2022 : plus de diversité, légèrement moins de parlements en exercice

Afghan parliament

 © Haroon Sabawoon/ Anadolu Agency via AFP

À la veille de la Journée internationale du parlementarisme et du 133e anniversaire de l’UIP, célébrés le 30 juin, les parlements offrent un tableau mitigé.

Selon les derniers chiffres publiés par l’UIP, certains parlements ont gagné en représentativité, avec une proportion de femmes et de jeunes parlementaires en hausse. Toutefois, les données de l’UIP montrent aussi une légère baisse du nombre des parlements et des parlementaires en exercice. 

Plus de femmes au parlement

La proportion de femmes parlementaires atteint un record de 26,2 %, contre 11,3 % il y a 27 ans.

Selon le classement établi par l’UIP, cinq pays ont atteint la parité hommes-femmes ou affichent un plus grand pourcentage de femmes à la chambre basse ou unique de leur parlement. Ils n’étaient que trois dans ce cas en 2021 (le Mexique et le Nicaragua ont rejoint Cuba, le Rwanda et les Émirats arabes unis en 2022).

À l’échelle mondiale, c’est la région des Amériques qui affiche la plus forte représentation féminine avec une proportion de 34,6 % de femmes parlementaires.

Les pays d’Amérique latine se distinguent tout particulièrement en occupant trois des cinq premières places du classement, résultat qui s’explique notamment par l’application de quotas efficaces.

Par ailleurs, s’agissant des postes dirigeants des parlements, 22,3 % des présidents de chambre sont désormais des femmes, contre 20,5 % en 2020.

Dans ce domaine, c’est à nouveau la région des Amériques qui montre la voie avec un pourcentage de femmes présidentes de chambres parlementaires (31,5 %) supérieur à celui des autres régions.

Plus de jeunes au parlement

Le nombre des parlementaires de moins de 45 ans a aussi augmenté pour atteindre un chiffre record qui approche les 30 %.

De plus, la proportion des jeunes parlementaires ayant moins de 30 ans, également en hausse, atteint 2,6 %. En matière de jeunesse, c’est le Parlement norvégien qui se distingue, suivi des Parlements arménien et serbe. À l’évidence, la marge de progression reste importante pour donner une véritable cure de jouvence aux parlements.

Diminution du nombre des parlements et des parlementaires en exercice

L’UIP constate cependant qu’à l’échelle du monde, le nombre des parlements est en repli, même si la baisse est de faible ampleur (de 193 à 190). En effet, les parlements de l’Afghanistan, du Myanmar et du Soudan ont cessé de fonctionner.

Par voie de conséquence, selon les derniers chiffres publiés par l’UIP, le nombre des parlementaires en exercice dans le monde a baissé de 4 % (-1 941) pour s’établir à 44 310 contre 46 288 à la même époque l’année dernière.

Cette diminution est largement imputable à la suspension de quelques parlements ainsi qu’à la réduction du nombre des parlementaires dans certaines assemblées provisoires de pays en transition.

Depuis le retour au pouvoir des talibans en août 2021, le Parlement bicaméral de l’Afghanistan a été suspendu de facto et ses 352 membres sont dans l’incapacité de se réunir dans le pays. Quelque 200 parlementaires en exil continuent à tenir des séances via Internet.

Au Myanmar, la junte militaire qui a pris le pouvoir en février 2021 a empêché la réunion des 664 parlementaires des deux chambres élus en novembre 2020. Un groupe d’environ 400 parlementaires, le Comité représentant le Pyidaungsu Hluttaw, a continué à fonctionner et participe aux réunions de l’UIP.

Au Soudan, le parlement bicaméral, composé de 492 parlementaires, a été dissous à la suite du coup d’État d’avril 2019. La conclusion d’un accord de partage du pouvoir, qui prévoyait la création d’un conseil législatif provisoire, a été reportée à la suite d’un nouveau coup d’État militaire intervenu en octobre 2021.

Outre la suspension des trois parlements mentionnés ci-dessus, d’autres crises politiques ont entraîné une diminution du nombre des parlementaires à l’échelle mondiale.

Au Burkina Faso, en Guinée et au Mali, des parlements provisoires ont été mis en place à la suite de coups d’État et de la prise du pouvoir par les militaires. Ces organes provisoires comptent moins de parlementaires que les assemblées législatives précédentes qui ont été dissoutes.

L’UIP suit également de près l’évolution de la situation du parlement d’autres pays en crise politique, comme la Libye, la Tunisie et le Venezuela.

Le Comité des droits de l'homme des parlementaires de l’UIP est actuellement saisi d’un nombre record de cas d’allégation de violation des droits de parlementaires concernant quelque 700 élus, notamment dans les pays mentionnés ci-dessus.

Citations de dirigeants de l’UIP

Duarte Pacheco, Président de l’UIP, a déclaré : « L’UIP a été fondée, il y a maintenant 133 ans, sur l’idée de réunir autour d’une table des parlementaires des différents pays de la planète pour débattre des problèmes mondiaux. Ces valeurs fondamentales sont plus pertinentes que jamais à l’heure où le monde se trouve confronté à la guerre, à la famine et à l’urgence climatique. Les parlementaires ont un rôle clé à jouer pour faire en sorte que les pays travaillent de concert à la recherche de solutions communes à ces problèmes. »

Quant à lui, Martin Chungong, Secrétaire général de l’UIP, a affirmé : « Nous avons de bonnes et de mauvaises nouvelles à annoncer à l’occasion de la journée mondiale du parlementarisme qui coïncide avec l’anniversaire de l’UIP. Il est encourageant de constater que les parlements n’ont jamais fait la part aussi belle aux femmes et aux jeunes. En revanche, nous assistons à une régression démocratique dans de nombreux pays où les parlements subissent des attaques croissantes. Nous sommes convaincus que plus un parlement est représentatif et diversifié, plus il est fort et plus grande sera sa résilience. L’UIP reste résolument fidèle à sa mission, qui consiste à renforcer les parlements de la planète. »

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements nationaux. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant plus de 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 178 Parlements membres et 14 organismes parlementaires régionaux. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. 

***

Pour plus d'information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel : press@ipu.org ou tf@ipu.org, ou par tél. : +41 79 854 31 53