Skip to main content
Communiqués de presse

L'UIP a publié un nouveau guide des réseaux sociaux à l'intention des parlements

social media

© Artur Widak/Nurphoto/Nurphoto via AFP

L'UIP a publié un nouveau Guide des réseaux sociaux à l’intention des parlements et des parlementaires afin de donner des orientations permettant de naviguer dans un environnement compliqué, voire dangereux. Ce guide est conçu comme un outil pratique sur la manière d'utiliser les réseaux sociaux de manière sûre et réfléchie tout en les exploitant au maximum.

L'UIP a publié sa première série de lignes directrices sur l'utilisation des réseaux sociaux en 2013. Depuis, le monde en ligne a considérablement changé. La pandémie de COVID-19 a mis en lumière le rôle indispensable que jouent les réseaux sociaux pour maintenir les gens en contact et leur permettre de partager des informations et des opinions. Par ailleurs, en raison des restrictions imposées aux réunions en face-à-face, les parlements et les parlementaires ont considérablement accru leur présence sur les réseaux sociaux afin de garder le contact avec les personnes qu'ils servent.

"Les plateformes de réseaux sociaux sont des espaces où les parlements peuvent écouter, informer et dialoguer", a fait valoir le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong. "Cependant, nous sommes conscients que les réseaux sociaux ont aussi un côté sombre. La désinformation et les tentatives délibérées de perturber les processus démocratiques sont bien connues. C'est pourquoi il est vital que les parlements et leurs membres comprennent les risques et les défis qui les attendent pour gérer leurs comptes publics de manière sûre et efficace".

Le guide initial, publié en 2013, était axé sur les parlements et le personnel parlementaire. Cette nouvelle version actualisée a été étendue pour inclure également les parlementaires eux-mêmes. Si la manière dont les institutions utilisent les réseaux sociaux est généralement plus conventionnelle que celle des parlementaires, une grande partie des informations et des conseils en matière de bonnes pratiques sera utile à tous.

Le guide se compose de deux parties. La première partie est conçue comme un "cahier de stratégie" – un ensemble d'idées informelles qui suivent la séquence logique d'une campagne typique sur les réseaux sociaux. Cette partie aide à renforcer les compétences en matière de réseaux sociaux et encourage la réflexion sur la manière de mener une campagne réussie.

La deuxième partie contient une série d'études de cas montrant la manière dont les parlements ont utilisé les réseaux sociaux pour communiquer avec leur public. Chacune des cinq études de cas (provenant du Danemark, de la Finlande, de la Slovénie, de la Suède et du Royaume-Uni) offre un aperçu de ce qui a fonctionné, de ce qui s'est révélé inefficace, des leçons clés et des conseils aux autres parlements.

Le guide est avant tout un outil permettant de générer un meilleur retour sur investissement dans les réseaux sociaux. Beaucoup de mesures peuvent être prises pour rendre les choses plus efficaces. Il faut notamment commencer par bien comprendre l'objectif global, prendre le temps de planifier le projet ou la campagne en faisant preuve de minutie, et procéder à une évaluation approfondie et continue pour analyser les succès et les échecs. Enfin et surtout, il faut tenir compte de la nature impersonnelle des espaces numériques.

Le caractère impersonnel des réseaux sociaux en fait un terreau propice aux comportements agressifs. Une approche consistant à être conscient de cette dérive, à s'y préparer et à comprendre comment la gérer aide à maximiser les rendements.

On ne saurait trop insister sur le dynamisme et l'évolution constante des réseaux sociaux. Le guide met l’accent sur l'importance de planifier et de mesurer l'efficacité des publications sur les réseaux sociaux. Une analyse méticuleuse des résultats est également essentielle pour procéder aux ajustements nécessaires en termes de fréquence, de support, de ton et de contenu.

Cette publication a été réalisée avec le soutien financier de l'Union européenne, en partenariat avec l'Institut international pour la démocratie et l'assistance électorale (International IDEA), dans le cadre du projet mondial INTER PARES | Parlements en partenariat, qui vise à renforcer les capacités des parlements.

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 179 Parlements membres et 13 organismes parlementaires. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. Deux fois par an, elle convoque plus de 1 500 délégués et parlementaires à une assemblée mondiale et apporte une dimension parlementaire aux travaux de l’ONU et à la mise en œuvre des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pour plus d'information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel : press@ipu.org ou tf@ipu.org, ou par tél : +41 79 854 31 53