Skip to main content
Communiqués de presse

La Conférence mondiale des présidents de parlement adopte une déclaration prônant une solidarité internationale plus efficace

Speakers of Parliament from around the world honour MPs lost to Covid-19

© Le parlement autrichien

Les législateurs les plus éminents du monde se sont réunis à Vienne (Autriche) cette semaine pour la première grande réunion parlementaire internationale en présentiel depuis plus de 18 mois. La cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement a réuni près de 100 présidents de parlement venus de quelque 115 pays et des dirigeants de plus d'une douzaine d'organisations parlementaires régionales et autres.

À l'issue de cet événement organisé par l'UIP et le Parlement autrichien, en coopération avec l'ONU, les présidents de parlement ont adopté une déclaration de haut niveau sur les dirigeants parlementaires au service d'un multilatéralisme plus efficace qui assure la paix et le développement durable pour les citoyens et la planète.

La déclaration insiste sur l'importance de la solidarité internationale et de la coopération entre les parlements dans le cadre des efforts de reprise après la pandémie de COVID-19. Ces efforts doivent respecter l'État de droit, les principes démocratiques et les droits de l'homme universels. La reprise doit être inclusive, durable et verte, et prévoir des solutions innovantes à la crise climatique.

Le Président de l'UIP, Duarte Pacheco, a déclaré : "Au cours de l'année écoulée, nous avons constaté que les gouvernements ont utilisé la pandémie comme prétexte pour faire reculer les droits de l'homme et affaiblir la démocratie. Nous avons été témoins de violations des droits de l'homme de collègues parlementaires dans de nombreux pays, dont le Myanmar et, plus récemment, l'Afghanistan et la Guinée. L'UIP est la seule organisation qui prend leur défense. En effet, nous sommes parfois leur dernier recours. En Tunisie, nous demandons à toutes les parties de parvenir à une résolution pacifique qui respecte l'intégrité du parlement."

Le Président du Conseil national autrichien, Wolfgang Sobotka, a dit : "Cette Conférence envoie deux messages importants au monde. Premièrement, le dialogue parlementaire international est de retour avec des parlementaires du monde entier qui peuvent se rencontrer en personne à Vienne. Deuxièmement, il convient de reconnaître l'importance de trouver des solutions internationales aux problèmes mondiaux, comme en atteste, par exemple, le développement rapide des vaccins contre le coronavirus."

Le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong, a affirmé : "À l'heure actuelle, la communauté internationale ne manque pas de défis à relever. Cela étant, nous avons également constaté que les démocraties font preuve de résilience et refusent de se laisser abattre par la COVID-19. Les parlements se sont montrés vigoureux en ripostant à la pandémie. Toutefois, nous ne pouvons pas considérer la démocratie comme acquise."

L'ancienne vice-présidente de l'Assemblée nationale afghane, Fawzia Koofi, qui s’est trouvée sur l'un des derniers vols en partance d'Afghanistan, a estimé que la situation dans son pays était la dernière épreuve en date pour la solidarité mondiale face à l'adversité.

S'adressant en personne aux présidents de parlement, elle a appelé à la solidarité internationale et au soutien de tous les Afghans en difficulté. Elle a notamment évoqué les dangers auxquels sont confrontées les femmes parlementaires afghanes, qui ne sont plus en mesure d'exercer les droits que leur confère la démocratie.

Dans un contexte marqué par les événements climatiques extrêmes de ces derniers mois, les présidents de parlement ont entendu Valérie Masson-Delmotte, l'une des scientifiques ayant participé à l'élaboration du dernier rapport sur les changements climatiques publié par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations Unies.

Elle a souligné qu'une catastrophe pouvait être évitée si le monde agissait rapidement. Il est possible que des réductions substantielles des émissions de gaz à effet de serre puissent stabiliser la hausse des températures.

Le treizième Sommet des présidentes de parlement, qui a précédé la Conférence, a réuni quelques-unes des 20 pour cent des présidentes de parlement du monde.

Les présidentes de parlement ont rendu hommage aux femmes de tous horizons qui ont joué un rôle déterminant dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. Les délibérations tenues lors du Sommet ont contribué à la déclaration finale de la Conférence, soulignant l'importance de placer l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes au cœur de la riposte à la pandémie et de la reprise.

La cinquième Conférence mondiale des présidents de parlement sera suivie du premier Sommet parlementaire mondial sur la lutte contre le terrorisme, le 9 septembre. Ce Sommet est organisé conjointement par l'UIP et l'ONU.

Télécharger les photos de la Conférence

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 179 Parlements membres et 13 organismes parlementaires régionaux. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. Deux fois par an, elle convoque plus de 1 500 délégués et parlementaires à une assemblée mondiale et apporte une dimension parlementaire à la gouvernance mondiale, et notamment aux travaux de l’ONU et à la mise en œuvre des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pour plus d'information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel : press@ipu.org ou tf@ipu.org, ou par tél : +41 79 854 31 53.