Skip to main content
Étude de cas

Fidji : l’enthousiasme de la démocratie participative

fiji

©Parlement fidjien

Après huit ans d’interruption marqués par plusieurs coups d’État militaires, le Parlement des Fidji a été rétabli dans le cadre d’une nouvelle Constitution en 2014. Après une forte participation aux élections, le nouveau parlement a reconnu dès le départ l’importance d’associer le public à ses activités, l’objectif étant de continuer à susciter l’intérêt et l’enthousiasme du public pour la nouvelle démocratie du pays. 
Une première étape importante a été l’élaboration d’une stratégie visant à associer le public aux activités du parlement, ce qui a été fait dans le cadre d’un projet du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) visant à renforcer les capacités. 

La stratégie a défini les quatre objectifs suivants : renforcer la visibilité du parlement au sein de la population, sensibiliser celle-ci à son fonctionnement, faire connaître au grand public son action et l’encourager à s’intéresser à la vie parlementaire. Le recours à des spécialistes qui ont les connaissances, la compréhension et les compétences voulues dans le domaine des relations publiques et des médias était déterminant pour que la stratégie visant à rapprocher le parlement du public porte rapidement ses fruits. 

L’un des principaux éléments de l’approche suivie par le parlement était la mise en œuvre de certains projets phares qui deviendraient des moteurs essentiels pour l’exécution de sa stratégie. Ces projets visaient notamment à rapprocher le parlement de la population, à attirer celle-ci et à la tenir informée des activités.

La communication avec la population disséminée dans le pays, y compris sur ses nombreuses îles, était jugée vitale pour maintenir l’intérêt suscité par les élections de 2014. Une tournée organisée par le Bureau parlementaire itinérant, connue sous le nom d’“autobus du Parlement ” - clin d’œil au mode de déplacement utilisé par de nombreux Fidjiens -, a permis de présenter des exposés et des expositions dans les villages à travers tout le pays. Les témoignages d’un certain nombre de villageois partagés sur le site web du parlement font ressortir l’intérêt de l’engagement local, d’autant que nombreux sont ceux qui ne peuvent pas se rendre dans la capitale, Suva, pour découvrir le parlement eux-mêmes. 

Tout en appuyant ces initiatives de sensibilisation, le Parlement fidjien a élaboré un programme actif de visites. Rapidement, la demande de visites est devenue particulièrement élevée parmi les élèves, et un programme phare pour l’éducation et la jeunesse a été lancé en vue d’associer les jeunes Fidjiens aux activités de leur nouveau parlement. 

Un service d’information a également été mis en place par le parlement. Il assure la liaison avec les organes de presse, utilise des espaces de grande visibilité dans les journaux et diffuse à la télévision les débats parlementaires. Il s’était doté d’un site web très complet et était présent sur les réseaux sociaux pour faire connaître au public les activités de l’institution. Étant donné que presque 70 % de la population utilise les réseaux sociaux, le parlement a reconnu très tôt qu’il importait de communiquer avec la population par ce canal.

Une autre mesure importante prise dans les premières années qui ont suivi le rétablissement de la démocratie a été d’organiser une série de forums locaux sous l’égide du président du parlement. Des parlementaires de la majorité et de l’opposition et des représentants de la société civile ont été invités à débattre d’un certain nombre de sujets, notamment des Objectifs de développement durable et de leur pertinence pour les Fidji. 

Grâce à ces projets phares, le Parlement fidjien n’a pas cessé de tisser des liens avec la population dans tout le pays après avoir été absent de la vie collective pendant de nombreuses années.