Skip to main content
Communiqués de presse

Renforcement du multilatéralisme et de la coopération interparlementaire en temps de pandémie

Minature flags at the UN

© UN Photo/Rick Bajornas

À l'occasion de la Journée internationale du multilatéralisme, le 24 avril, l'UIP souligne que, d'après les informations qu'elle a recueillies, les parlements du monde entier coopèrent dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. Avec sa campagne intitulée Les parlements en période de pandémie, l'UIP contribue à faciliter la coordination et la solidarité interparlementaires en rassemblant et en livrant des exemples de la façon dont les parlements peuvent continuer à légiférer, à débattre et à contrôler l'action du gouvernement en période de confinement et de distanciation sociale.

"Tout au long de sa longue histoire, l'UIP a toujours défendu le principe selon lequel les défis mondiaux appellent des réponses mondiales", a déclaré la Présidente de l'UIP, Gabriela Cuevas. "Ce n'est que par une action et une réaction collectives que nous pourrons conjurer les menaces qui pèsent sur l'humanité, comme la pandémie que nous connaissons actuellement. Notre Organisation a toujours eu pour mission première de rassembler les parlements du monde, non seulement pour renforcer les fondements de la démocratie au niveau national, mais aussi pour trouver des solutions communes aux problèmes mondiaux", a-t-elle ajouté.

"Le nom de notre Organisation parle de lui-même", a indiqué pour sa part le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong. "C'est dans des moments comme celui que nous traversons actuellement que l'unité interparlementaire et la solidarité internationale avec les autres organisations multilatérales recouvrent toute leur importance. L'Organisation mondiale de la Santé est à la tête de la mobilisation mondiale en aidant les pays à prévenir, détecter et lutter contre la pandémie. Aujourd'hui plus que jamais, elle a besoin du soutien de nos Parlements membres, dans un esprit de solidarité et de multilatéralisme, pour mettre fin à la pandémie", a-t-il expliqué.

La compilation par pays réalisée par l'UIP concernant les mesures parlementaires prises face à la pandémie montre que les parlements s'adaptent à la crise sanitaire en adoptant les mêmes mesures de santé publique et de distanciation sociale que celles appliquées dans les écoles, les lieux de culte et les entreprises.

La plupart des parlements continuent de fonctionner en réduisant le nombre de réunions in situ et en privilégiant les réunions en ligne, et ce malgré les problèmes de sécurité, de technologie et de procédure que posent les séances virtuelles.

Les efforts déployés par les parlements pour continuer à fonctionner pendant la pandémie visent aussi à défendre la démocratie. En plus de soutenir les efforts mis en œuvre par le gouvernement pour gérer la crise sanitaire et économique, de nombreux parlements veillent à ce que les processus démocratiques ne soient pas sacrifiés sur l'autel de l'urgence.

Les parlements qui ont accéléré la mise en place des technologies de visioconférence et de travail à distance, comme l'Argentine, le Canada, le Chili, l'Espagne et la Finlande, partagent leur expérience avec d'autres parlements plus petits. Le Congrès national du Brésil partage lui aussi activement avec d'autres parlements les solutions technologiques qu'il utilise pour ses séances plénières en ligne et le télétravail. 

L'UIP facilite actuellement les échanges entre les géants de la technologie et les parlements afin de discuter d'outils informatiques mieux adaptés aux besoins spécifiques des parlements, notamment pour organiser des séances en ligne.

Plusieurs organes parlementaires régionaux ont également intensifié le partage des bonnes pratiques. Par exemple, ParlAmericas, un observateur permanent de l'UIP qui regroupe 35 parlements des Amériques et des Caraïbes, organise des événements en ligne pour encourager les échanges entre le personnel parlementaire sur la façon d'organiser des réunions parlementaires virtuelles.

De même, l'Assemblée parlementaire de la Francophonie, Membre associé de l'UIP, communique à ses parlements membres diverses initiatives pour contrer les effets de la pandémie.

L'UIP a également produit des notes d'orientation, en s'inspirant d'exemples du monde entier, pour aider les parlements à répondre à la pandémie dans une perspective de genre et sous le prisme des droits de l'homme.

Soutien au Fonds de solidarité COVID-19

L'UIP a appelé ses Parlements membres à soutenir l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) par le biais du Fonds de solidarité COVID-19, fruit d'un partenariat entre l'OMS, la Fondation pour les Nations Unies et la Swiss Philanthropy Foundation.

Le Fonds de solidarité est destiné à collecter des fonds afin de soutenir le travail de l'OMS et de ses partenaires pour aider les pays à faire face à la pandémie, notamment en finançant l'achat d'équipements de protection individuelle pour les personnels soignants en première ligne, en renforçant les capacités des laboratoires au moyen de formations et d'équipements, et en intensifiant les efforts visant à accélérer la mise au point de vaccins, de diagnostics et de traitements.

Prochaines manifestations en ligne sur le multilatéralisme et la coopération interparlementaire

L'UIP organise ou participe à plusieurs manifestations en ligne à l'occasion de la Journée internationale du multilatéralisme et de la diplomatie pour la paix, et au cours des prochains jours, pour aider les parlements à faire face à la pandémie.

  • Séance d’information parlementaire en ligne sur les pandémies, notamment sur la pandémie de COVID-19
    Vendredi 24 avril, 15 h-16 h 30 (HAEC). Pour plus d'information, voir la page www.parlnet.org/node.
    La Présidente de l'UIP, Gabriela Cuevas, se joindra aux représentants du Réseau parlementaire sur la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.
     
  • Une planète, une humanité
    Vendredi 24 avril, 12 h 30-14 h 30 (HAE, New York) et 18 h 30-20 h 30 (HAEC, Genève).
    Pour participer à la réunion, cliquer sur le lien suivant : us02web.zoom.us/j/85640136463?pwd=dUNSTThobSt5SC9ySjJwNE54bW5hQT09.
    Réunion-débat en ligne pour permettre aux parlementaires de discuter de l’utilité du multilatéralisme face à l'actuelle pandémie de COVID-19. Intervenants : Gabriela Cuevas, Présidente de l'UIP, Fabrizio Hochschild, Conseiller spécial du Secrétaire général de l'ONU, Juan Carlos Romero, sénateur argentin et Président de la Commission permanente des Affaires des Nations Unies de l'UIP, et Mladen Grujić, parlementaire serbe et membre du Comité exécutif de l'UIP.
     
  • Le multilatéralisme de l’ONU Genève à l'ère de la COVID-19
    Vendredi 24 avril, 10 h 30-11 h 30 (HAEC). Diffusion en direct : webtv.un.org.
    Le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong, rejoindra la Directrice générale de l'Office des Nations Unies à Genève, Tatiana Valovaya, et d'autres responsables d'organisations internationales à l'occasion d'un débat en ligne avec des étudiants. 
     
  • Enseignements tirés de la pandémie de COVID-19 : l'action des parlements pour réduire les risques, accroître la résilience et renforcer la préparation aux situations d'urgence
    Mardi 28 avril, 14 h-15 h (HAEC). Pour plus d'information, voir la page bit.ly/3brQXkV
    Le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong, se joindra au Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, et à Mami Mizutori, Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la réduction des risques de catastrophe, à l'occasion d'un webinaire destiné aux parlementaires.

***

L’Union interparlementaire (UIP) est l’organisation mondiale des parlements. Lorsqu’elle a été fondée il y a maintenant 130 ans pour encourager la coopération et le dialogue entre toutes les nations, c’était la première organisation politique multilatérale à voir le jour. Elle compte aujourd’hui 179 Parlements membres et 13 organismes parlementaires régionaux. Elle œuvre pour la démocratie et aide les parlements à se renforcer, se rajeunir, se rapprocher de la parité hommes-femmes et à représenter la population dans toute sa diversité. Elle défend aussi les droits de l’homme des parlementaires par le biais d’un comité de parlementaires issus de toutes les régions du monde et dévoués à cette cause. Deux fois par an, elle convoque plus de 1 500 délégués et parlementaires à une assemblée mondiale et apporte une dimension parlementaire à la gouvernance mondiale, notamment aux travaux de l’ONU et à la mise en œuvre des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Pour plus d'information, veuillez contacter Thomas Fitzsimons par courriel : press@ipu.org ou tf@ipu.org, ou par tél : +41 79 854 31 53.